Actualité de la Chasse Ruralité Un Sénateur propose de répertorier les zones non chassées en France en...

La Secrétaire d’État à l’écologie, Bérangère Couillard, a récemment annoncé le « plan chasse » du gouvernement et les nouvelles dispositions qui entreront en vigueur dans les prochains mois pour les chasseurs.

Parmi ces dispositions, l’utilisation de l’application « Suricate » permettant aux chasseurs de géolocaliser les zones sur lesquelles les battues seront menées a été annoncée comme prochainement obligatoire.

Yves Détraigne, Sénateur centriste, a questionné de manière officielle Bérangère Couillard suite à l’annonce de ce plan pour proposer qu’une disposition supplémentaire soit appliquée, et demande s’il est prévu que soient cartographiées et répertoriées les zones de non-chasse.


Finalement, cela apparaît plutôt logique que ces zones sans chasse soient clairement répertoriées ce qui permettrait aux promeneurs d’organiser leur itinéraire sans se rendre sur les zones chassées.

Il serait même légitime de penser que c’est d’abord par cela qu’il est nécessaire de commencer afin que les chasseurs et les autres usagers de la nature puissent profiter au mieux des espaces en fonction de leurs pratiques.

Le gouvernement aurait-il pris le problème à l’envers?

Vous pouvez consulter l’intégralité de la question posée par Yves Détraigne sur le site du Sénat.

Chasseur autodidacte depuis 19 ans, j'ai appris à me former et m'informer seul. Ce besoin de connaissances du monde de la chasse conjugué à un esprit espiègle m'ont assez naturellement conduit au journalisme cynégétique

7 Commentaires

  1. L’application est inutile par contre une carte sur geoportail des zones non chassés et mise a jour serait une bonne chose pour les randonneurs mais aussi pour matérialiser l’impact de ces zones sur les dégâts de gibier

  2. Bonjour,
    Compte tenu de la portée des armes utilisées (> 1Km) et sachant que le tir « fichant » ne garantit pas l’absence de ricochets, il sera nécessaire d’éloigner les zones chassées à au moins deux kilomètres de tout territoire non chassé..
    Bien cordialement.

  3. Heu. Vous avez lu le détail de la question parlementaire ? :-D
    Confondre la définition d’un enclos de chasse avec celle d’une zone non chassable, prendre la règle des 150m en ACCA pour une interdiction de chasse, assimiler le retrait cynégétique d’une ACCA et celui par objection de conscience, mélanger plus généralement la question des zones chassables avec la loi Verdeille… C’est le genre de bévue qu’il vaut mieux cacher, non ? ;-)

  4. Comment vous pensez faire sachant que 70 a 80 %des terrains sont privés ça veut dire que ces promeneurs marchent sur la pelouse des autres s’ils veulent marcher sans être inquiéter doivent aller en forêt domaniale ou sur routes communales sans impacter les chasseurs qui paient un droit de chasse

  5. Comment vous pensez faire sachant que 70 a 80 %des terrains sont privés ça veut dire que ces promeneurs marchent sur la pelouse des autres s’ils veulent marcher sans être inquiéter doivent aller en forêt domaniale ou sur routes communales sans impacter les chasseurs qui paient un droit de chasse

  6. C’est vrai, ainsi les profiteurs illégaux des bien des autres vont se rendre compte de la surface (publique) qui reste à leur disposition.
    C’est une très bonne chose.

    Depuis plusieurs mois après l’ouverture de la chasse, que ni ni, personne ne se balade pas la nature. Il faut affronter le froid, la pluie, le vent, la boue, c’est horrible !

    Je ne vous parle pas des enfants qui en ont rien à foutre de la nature, des ballades sur les chemins et où en forêt, ils préfèrent les écran et leurs divins réseaux sociaux qui les rendent hors sol comme leurs parents.

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici