Dossier chasse Périscope Les clés pour réussir la chasse du renard à l’approche ou à...

La chasse de Vulpes Vulpes est devenue, depuis une dizaine d’années en France, une véritable « institution » au même titre que celle du brocard, toutes les deux débutants à partir du 1er juin.

Cette chasse printanière et surtout estivale permet bien évidement de « sortir la carabine » avant l’heure, mais essentiellement de passer d’excellents moments dans la nature qui offre à cette époque de l’année mille saveurs aux aurores et au crépuscule, sans compter que prélever quelques renards avant la saison ne fera pas de mal à votre territoire.

Nous allons diviser en 2 parties cet article, la première concernera l’équipement nécessaire à ce mode de chasse et la seconde à venir d’ici quelques jours s’intéressera à la pratique.

Noter que cet article s’adresse aux débutants et aux confirmés qui pourront soit apprendre un nouveau mode de chasse, soit juste « piquer » une astuce ici ou là et parfaire leur technique de chasse déjà bien rodée. P

1 – Cadre législatif

La chasse du renard à l’affût ou à l’approche débute à partir du 1er juin partout en France. Pour pouvoir la pratiquer il faut être détenteur d’un plan de chasse grand gibier ou faire une demande spécifique auprès de votre DTT.

Selon votre schéma départemental vous devez avoir sur vous à minima un bracelet de chevreuil ou une copie de votre plan de chasse pour attester en cas de contrôle que vous en possédez un.

Le permis de chasse est valide jusqu’au 30 juin de chaque année, vous pourrez donc chasser avec votre validation de la saison précédente tout le mois de juin mais il faudra anticiper qu’à partir du 1er juillet il vous faudra une nouvelle validation.

Attention aux chasseurs sur les chasses communales ou ACCA où souvent des règlements internes encadrent cette pratique.

2 – Armes et optiques

S’équiper pour la chasse du renard nécessite un petit investissement, mais en cherchant bien on peut réussir à s’en sortir pour pas trop cher.

Il vous faudra bien évidement une carabine. 2 possibilités s’offrent à vous, soit vous en avez déjà une pour le grand gibier et elle fera parfaitement l’affaire (sauf si il s’agit d’une 300 weatherby ou 375 HH!) soit il faut en acheter une.

Si vous avez déjà une carabine, à verrou ou à défaut semi-automatique, il faut alors simplement l’équiper d’une optique d’affût. Si votre arme est prévue pour recevoir un montage amovible alors c’est merveilleux vous pourrez switcher de votre optique de battue et d’affût en un clin d’œil, le cas échéant une paire de collier, un réglage et l’affaire est entendue !

Si vous souhaitez acheter une arme spécifiquement pour cette chasse, cela devient intéressant car plusieurs petits calibres sont adaptés. Le plus répandu pour la chasse du renard est le 243 winchester. Tendu, véloce (largement utilisé également pour tirer les brocards également) il est produit chez bon nombre de fabricants à des prix raisonnables. A moins de 500€ on trouve de très bonnes carabines dédiées à cet usage notamment chez Mosseberg ou ATA avec son modèle Turqua.

Un autre calibre parfait pour la chasse du goupil est le 222 rem. Encore moins cher à l’achat notamment en kipllauf comme exemple chez Bergara, il permet de tirer jusqu’à 150/200m si on connait bien la balistique de sa munition. Le poids des balles varie de 35g à 50g et leur énergie de 1000 à 1500 joules.

Autres calibres intéressants car extrêmement polyvalents en chasse d’affut et d’approche, sont le 6.5 Creedmoor et le 308 Win. Ils vous permettront de chasser bien d’autres espèces que le renard et disposent de balistiques au top.

En résumé, il n’y a pas de calibre idéal mais les 4 cités ci-dessus vous apporteront confort et performance.

Modérateur de son ou pas ? La réponse est quasi sans équivoque, si votre arme est munie d’un filetage utilisez un modérateur de son, cela n’a que des avantages : moins de bruit et moins de dérangement du territoire, vous pourrez facilement tirer plusieurs animaux dans la soirée. le MDS apporte également moins de nuisance pour le voisinage et enfin plus de confort au tir, c’est un outil magique pour les chasses d’été.

Passons maintenant à la partie concernant l’optique car il vous faut une lunette bien entendu. De nos jours tous les types de grossissement existent et le mieux étant de s’équiper d’une lunette dite d’affût, on peut malgré tout considérer que selon la fréquence de vos sorties, une lunette mixte peut faire l’affaire. Certains chassent également avec une optique de battue. Après tout, pour un tir en dessous de 100m et à condition qu’il ne fasse pas trop sombre, cela suffit avec une 1-6×24 par exemple.

Mais parlons des lunette dédiées spécifiquement à ce genre de chasse. Comme dit précédemment, une lunette 3-12×56, 2.5-10×50 ou 3-16×56 sont toutes parfaites qu’on se le dise. Ce qui va à nouveau entrer en ligne de compte c’est le budget que vous voulez y mettre qui va implicitement jouer sur la qualité de votre optique et donc de sa capacité à tirer tard ou tôt le matin.

Il faut retenir que plus on aura une lunette à fort grossissement (et qu’on l’utilise à son maximum) et moins on aura de luminosité, que plus l’objectif de sortie est important et plus la luminosité est importante. Pour faire simple, disons que si vous avez un budget limité et donc ne pouvez acheter les optiques haut de gamme partez sur un grossissement classique type 3-12×56, à l’inverse si vous souhaitez vous faire plaisir alors un autre monde s’offre à vous, celui des optiques de prestige avec leurs multiples grossissements et pour certaines leurs tourelles balistiques qui peuvent être très sympa à utiliser. Notez que Nikko Striling propose une lunette 3-12×62 (donc avec un très grand objectif de sortie) à 479€ qui est parfaite pour cette utilisation.

Pour conclure de manière un peu plus factuel, disons qu’un « pack » neuf spéciale renard, carabine  + lunette se négocie dans les 700€ à 900€ pour les premiers prix.

2 – Habillement

La chasse du renard se pratiquant de juin à aout on est en général habillé léger. Un pantalon camo assez fin et surtout silencieux ainsi qu’une veste fine camo souple ferons l’affaires. Chez Pinewood ou Stagunt vous trouverez des tenues parfaites pour cette chasse

Ce qui compte à la chasse au renard, c’est d’être le plus invisible possible, une cagoule et des gants seront indéniablement des plus.

Ajoutez à cela de bonnes chaussures de marche légères que trouverez par exemple chez Aigle ou Chiruca.

3 – Accessoires

Pas mal de petits accessoires peuvent vous faciliter la vie, pensez tout d’abord à prendre un sac à dos pour ne rien oublier. Voici ce que nous mettons en générale dedans :

  • Lampe (voir notre essai de la torche P30i Nitecore)
  • Couteau
  • Un pull supplémentaire pour les soirées fraiches
  • Appeau à renard
  • Siège
  • Jumelles
  • Anti-moustique (à utiliser avec parcimonie si vraiment besoin est!)
  • Une petite poire à talc pour connaitre le sens du vent
  • Un bi-pied si vous n’utilisez pas de canne de pirsch. Il existe de nombreux modèles qui peuvent sadapter sur les anneaux de granardières
  • Un télémètre

Ce « pack » est un peu la base si vous voulez passer une bonne mâtiné ou soirée d’affût. Rien de plus rageant que d’arriver au poste en ayant par exemple oublié ses jumelles.

Vision thermique : Si vous avez la possibilité de vous équiper d’une monoculaire de vision thermique ou de jumelles thermiques ceci est un accessoire dantesque. La qualité de ces appareils depuis 2 ans a explosé et à partir de 1500€ environ vous pouvez vous équiper chez HikMicro (voir notre présentation vidéo des jumelles TS16-35 et du Monoculaire OH35) , GPO ou Zeiss,  par exemple, d’appareils fabuleux. Attention chasser avec ce type d’appareil devient totalement différent et vous apporte une aide considérable dans la détection des animaux.

Un autre accessoires à pouvoir prendre avec vous est la canne de pirsch. Elle peut être de conception manuelle ou alors manufacturée, et dans ce cas là, nous ne saurions que trop vous conseiller l’excellente 4stablestick qui s’achète à partir d’une centaine d’euros pour les 1er modèles. (Voir notre vidéo de présentation de la 4stablestick Moutain Stick)

Voila ainsi s’achève notre partie 1 d’un grand dossier dédié à la chasse à l’affût et à l’approche du renard, mais dont la majorité des conseils peuvent s’appliquer à toute chasse d’affût d’été.

Dans la partie numéro 2 nous allons vous détailler les techniques pour affûter ou approcher maitre goupil et optimiser vos chances de succès.

Depuis presque 20 ans au service de la chasse et des chasseurs sur Internet. Traiter l’actualité cynégétique au quotidien, informer les chasseurs des nouveautés, vous offrir les meilleurs contenus chasse (vidéos de chasse, photos).

1 commentaire

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici