Dossier chasse On a testé pour vous Essai lunette NikkoStirling OCTA 2-16x50i

OCTA est la nouvelle gamme de lunette du fabricant nippon Nikko Stirling. Cette dernière se décline en version battue avec l’OCTA 1-8x24i et en version affût avec l’OCTA 2-16X50i. Profitant de l’été pour chasser le renard ainsi que le sanglier, nous avons pu tester sur le terrain le modèle affût.

PRISE EN MAIN



Nous allons passer rapidement en revue les principales caractéristiques techniques de la lunette, puisqu’au niveau de la prise en main statique nous ne pouvons pas vraiment juger autre chose, le vrai juge de paix étant bien entendu le terrain pour une optique.

D’un diamètre de corps de 30mm elle mesure 352 centimètres de long. Son grossissement variable X8 lui permet d’avoir une plage étendue de 2 à 16, ce qui commence à être fort intéressant, notamment avec son champ de vision de 21.1m (à grossissement x2) qui est vraiment excellent pour une lunette de cette gamme. Très peu de lunettes d’affût propose un champ aussi étendu, en général on est plutôt aux alentours de 15m, voire moins. Certains classeront ainsi cette 2-16×50 comme une lunette mixte, à titre personnel nous n’irons pas jusque-là non plus, mais il est indéniable qu’elle dispose d’atouts que certaines concurrentes n’ont pas pour le tir de près.

Lunette NikkoStirling OCTA 2-16x50i
Lunette NikkoStirling OCTA 2-16x50i

Concernant les tirs plus lointains maintenant, l’OCTA dispose là aussi d’un sacré atout (qui a une petite contrepartie, nous verrons plus bas), c’est son focus réglable.  Ce focus réglable, et non parallaxe comme certains l’appellent, permet d’obtenir une vraiment belle qualité d’image au plus fort grossissement. Une fois le réglage de dioptrie effectué, en fonction de la distance de votre cible pour obtenir la meilleure clarté possible il vous faudra donc utiliser ce réglage, placé sur la tourelle de côté. Bien que ce dernier soit gradué, de 0 à l’infini, on fera souvent « à l’œil » c’est-à-dire que tout en regardant dans sa lunette on tournera la molette jusqu’à obtenir une netteté parfaite.

Vu sur les tourelles de réglages de l'OCTA 2-16x50i
Vu sur les tourelles de réglages de l’OCTA 2-16x50i

Son réticule 4A illuminé est réglable par plage de 7mm (1 clic = 7mm). Ce dernier peut-être illuminé soit en vert soit en rouge. Soyons  franc, le « green dot » ne sert à rien, la nuit il illumine beaucoup trop la lunette ce qui fait que l’on n’y voit plus rien, et le jour on ne le voit quasiment pas même à la plus forte intensité. Pour allumer en vert ou en rouge le réticule, il suffit de tourner dans un sens ou dans l’autre une partie de la tourelle du côté gauche, la même que celle de focus. Il n’y a pas de cran, plus on tourne, plus l’intensité diminue (elle est la plus forte au démarrage). Même à la plus forte intensité le « red dot » ne crache pas énormément, mais nous le verrons plus bas c’est plutôt une bonne chose.

Avec son poids de 740 grammes ce ne sera pas la plus légère de sa catégorie (une Zeiss Victory HT 2,5-10×50 pèse 550g par exemple et une Meopta Meostar 2.5-15×56 pèse 650g).

Un beau design, sobre et harmonieux
Un beau design, sobre et harmonieux

A LA CHASSE

La technique c’est bien beau, mais la chasse c’est bien mieux ! Une canne de pirsh, des jumelles et nous voilà équipé pour de belles et agréables sorties d’été. Pour l’occasion nous avons monté cette Nikko Stirling sur une BCM Rubis trou de pouce en 270 Win. Un ensemble cela dit en passant harmonieux et bien placé niveau prix (750€ la lunette et 1250€ la carabine).

On vous passe les heures d’attente quand il fait encore bien jour, rien à dire c’est vraiment propre niveau netteté, même grossissement x16. Quand la nuit tombe le red dot même à fond n’est pas aveuglant, ce qui fait qu’on peut l’utiliser (en diminuant un peu l’intensité bien sûr). Parfois même au plus bas des points rouges dérangent pour y voir clair sur certaines optiques. Peut-être parce qu’ici il est également assez fin, bref, il ne va pas mal !

La lunette Nikko OCTA 2-16x50 montée sur une BCM Rubis pour l'occassion
La lunette Nikko OCTA 2-16×50 montée sur une BCM Rubis pour l’occassion

L’indice crépusculaire de cette OCTA 2-16×50 est de 10, même si ce n’est pas le meilleur du monde, la qualité de traitement des lentilles conjuguée à une ouverture de sortie de 50 mm donne une luminosité très satisfaisante. Entre chien et loup, et jusqu’à la nuit noire il est possible de bien voir dans cette optique, c’est vraiment agréable et c’est une bonne surprise.

Sans parler d’inconvénient, mais au moment venu de tirer, en fonction de la distance de votre animal il vous faudra régler le focus. Si vous ne le faites pas c’est tout flou ! Autant de jour cela se fait en 3sc, autant de nuit utiliser la molette de réglage qui fait également office de mise en marche du point rouge mais également de réglage tout court (pour régler en latéral, droite/gauche) est un peu plus dur à appréhender. Dans l’excitation,  gare donc à ne pas actionner le point rouge ou devisser le capuchon de réglage. On vous rassure quand même la bague de réglage du focus est assez large, et beaucoup moins dure que les autres, ce qui fait qu’avec un peu d’habitude ça devrait bien se passer !

Réglage du focus, et illumination du point rouge (ou vert)
Réglage du focus, et illumination du point rouge (ou vert)

CONCLUSION

La luminosité de cette lunette sera l’un de ses points forts et cela tombe bien puisqu’elle est prévue en partie pour chasser à l’affût. En montagne pour des tirs lointains là aussi elle sera une bonne alliée, seul son poids un poil trop élevé ne plaidera pas en sa faveur. Enfin, si quelques fois dans l’année vous êtes invité en battue, à moins de tirer dans des layons de 2m de large, l’OCTA fera plus que vous dépanner.

La nouvelle OCTA 2-16×50 est une lunette qui ne vous décevra pas. Bien placée niveau tarif, elle bénéfice de toutes les avancées technologiques de Nikko Stirling qui est un fabricant d’optique sérieux et réputé.

On a aimé On a moins aimé
– Sa clarté
– Son grossissement jusqu’à x16
– Sa netteté sur toute la plage de grossissement
– Son prix
– Son « green dot »
– Trop de réglage sur la même tourelle de côté

Prix : 750€
Distributeur : SIMAC

Pour le plaisir des yeux, petite vidéo enregistrée lors de l’une de nos sorties ;)

Depuis presque 20 ans au service de la chasse et des chasseurs sur Internet. Traiter l’actualité cynégétique au quotidien, informer les chasseurs des nouveautés, vous offrir les meilleurs contenus chasse (vidéos de chasse, photos).

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici