VOTRE NOM D'UTILISATEUR

VOTRE EMAIL




J'ai déjà un compte
Chasse Passion
Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié

Je n'ai pas encore de compte



Accédez au meilleur de Chasse Passion en vous inscrivant gratuitement en quelques clics


MOT DE PASSE PERDU
VOTRE EMAIL



A bientot
 
Invictus

Chasse jusqu’au 31 mai, chevrotine, agrainage : plusieurs avancées attendues par les chasseurs dans le Gers

chasse en battue

La gestion des populations de sangliers à travers la France devient une priorité sur laquelle travaillent de concert les chasseurs et les agriculteurs. Devant la nécessité de faire baisser rapidement le nombre de suidés dans l’hexagone, plusieurs mesures sont prises par le gouvernement afin de permettre aux chasseurs de réaliser plus de prélèvements. Plusieurs de ces mesures vont visiblement bientôt devenir effectives dans le Gers.


Chasseurs et agriculteurs dénoncent une situation d’urgence absolue.

Les dégâts causés sur les cultures par les sangliers et les difficultés rencontrées par les chasseurs pour réussir à en prélever autant que nécessaire est un mélange qui a donné bien du travail à l’administration.

Dans le Gers, la Fédération des chasseurs et la Chambre d’Agriculture se sont associés pour demander à la préfecture que des avancées concrètes soient faites pour permettre aux chasseurs de prélever un maximum de sangliers et faire diminuer la pression exercée par l’espèce sur les exploitations.


Pendant quelques temps, chasseurs et agriculteurs sont restés sans réponse et si le gouvernement avait promis la création d’une boite à outils à disposition des chasseurs pour faire baisser de 30% les dégâts causés par les sangliers sur les parcelles agricoles, les nemrods de France n’avaient jusqu’ici rien vu changer de façon concrète.

Après quelques coups de colère des chasseurs du Gers accompagnés des agriculteurs, ces derniers ont finalement eu un retour de la préfecture qui attend semble-t-il que les choses avancent au niveau national.

Des avancées dans les prochaines semaines.

La préfecture du Gers a finalement répondu aux attentes des agriculteurs et des chasseurs en expliquant que des avancées concrètes allaient se produire dans les semaines à venir.

La première concerne l’utilisation de la chevrotine en battue qui était plébiscitée dans le département. L’administration affirme attendre la publication d’un arrêté ministériel permettant aux préfectures d’autoriser l’utilisation de la chevrotine ainsi que la tenue d’un groupe de travail qui permettra d’encadrer l’utilisation de cette munition.


La seconde concerne la chasse du sanglier jusqu’au 31 mai. Cette autorisation a déjà été accordée aux chasseurs dans d’autres départements et la préfecture explique attendre la tenue d’une réunion avec la DDT qui devrait permettre de mettre en place cette dérogation.

Enfin, des avancées concrètes sur le piégeage des sangliers et sur l’agrainage devraient également faciliter les choses pour les chasseurs qui sont souvent tributaires de réglementations contraignantes et qui limitent les résultats en ce qui concerne la gestion des sangliers.

Des secteurs très touchés par les dégâts de sangliers devraient aussi être classés en « zone noire » dans lesquels les lieutenants de louveterie pourront pratiquer le tir de nuit.

7 réflexions sur « Chasse jusqu’au 31 mai, chevrotine, agrainage : plusieurs avancées attendues par les chasseurs dans le Gers »

  1. La dictature orchestrée par le président du Gers est intolérable.
    Nous cotisons pour alimenter le fonds des dégâts 4 fois par ans, le permis de chasser, les bracelets de plan de chasse, taxe à l’ha boisée et la dernière une amende de 500 euros chacun pour 3 entités de chasse sur la commune alors que le préjudice se monte a un total de 800 euros.
    Mais où passe donc l’argent ? A certains agriculteurs peu scrupuleux et admis par la FDC 32, au traitement des dossiers d’indemnisation pour 50% semble t’il.
    Mais ce que nous n’admettons pas c’est le silence assourdissant de ce président envers les mesures a prendre pour limiter et réduire le nombre de sangliers dans le département. Son discours ne porte que sur l’argent, un vrai banquier.
    Beaucoup de petites sociétés de chasse communales ne pourront pas faire face a cette vague déferlante de la FDC 32 car pas de fonds pour payer ces amendes.
    Et après que va faire cette fdc?

  2. Le retour de la chevrotine va donc créer des accidents de chasse.Tout le monde le sait , c’est d’une part une munition par essence dangereuse a cause des rebonds aléatoires et d’autre part parce que certains pensent qu’on peut tirer n’importe comment .
    Quelqu’un peut il me donner un avantage du tir à la chevrotine pour un chasseur qui tire correctement.

  3. Bonjour,
    Le tir avec de la chevrotine n’est absolument pas une avancée. Accidents à venir en perspective pour les chasseurs et les chiens !.
    Ils faut accepter de tirer, « détruire » serait le terme exact, les marcassins et petits sangliers, ceci à partir de décembre. Il faut savoir ce que l’on veut si l’on veut « essayer » de maîtriser l’augmentation des populations.

  4. Bonjour Régis Jean-Pierre.
    Bien d’accord avec ce que vous dites.
    Ce sont les chasseurs qui sont le plus « impactés » au regard des dégâts occasionnés par les sangliers.
    Les chasseurs ont toujours été les « vaches à lait » dans ce sens, tout d’abord pour l’achat du maïs, puis pour ces mêmes dégâts occasionnés dans les cultures et prairies.. à méditer.
    Par chez nous, on paie déjà une taxe de luxe (!) à l’hectare boisé pour un territoire de chasse de 3850 hectares de surface totale et les trois-quarts couverts et donc boisé.. ça calme !
    Par chez nous (Moselle est) le tir de nuit du sanglier (à l’affût) n’est autorisé que après demande spécifique de la Société de chasse auprès de la Fédération de chasse et après accord préfectoral pour ça ..
    L’éternel problème..d’un côté on nous demande de « réguler » et limiter la population de sangliers, et de l’autre côté in nous claque comme des malpropres responsables de tous les maux.
    C’est la monoculture intensive et exagérée du maïs et maisiculture à outrance qui est responsable de ça, d’avantage que nous autres chasseurs.
    Il y a 20 plus de champs de maïs qu’il y a 20 ans, et il est quasi impossible de retenir les sangliers en forêt de ce fait…
    Très bonne journée à vous, en Saint-Hubert.

  5. C est parfait mais où je suis pas d accord c est que l on donne l autorisation au lieutenant de loufeteri le tir de nuit alors que c est bien les chasseur qui paye les dégâts et non la fédération que l on utilise les chasseur s en les convocant locaux ou autres p0ur faire des batu o k votre avis svp merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DERNIÈRES VIDÉOS CHASSE PASSION

Actualités de la chasse

Cam1071

Vidéos de chasse

[Vidéo] Un renard adopte un comportement étrange au passage d’une voiture

[Vidéo] Un renard adopte un comportement étrange au passage d’une voiture

Quand certaines espèces sont en pleine santé, il n'est pas rare d'en croiser des représentants sur le bords des routes...

18 mai 2024 Aucun commentaire

Petites annonces

×

You may choose to prevent this website from aggregating and analyzing the actions you take here. Doing so will protect your privacy, but will also prevent the owner from learning from your actions and creating a better experience for you and other users.