VOTRE NOM D'UTILISATEUR

VOTRE EMAIL




J'ai déjà un compte
Chasse Passion
Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié

Je n'ai pas encore de compte



Accédez au meilleur de Chasse Passion en vous inscrivant gratuitement en quelques clics


MOT DE PASSE PERDU
VOTRE EMAIL



A bientot
 

La Poste se positionne en faveur de la protection du renard à travers une édition de timbres collector

Timbres collector renard

Tandis que les ruraux font le nécessaire sur le terrain pour gérer au mieux l’environnement dans lequel ils vivent, certaines entreprises balayent tout d’un revers de la main dans le seul et unique but de servir leurs objectifs financiers. La Poste semble faire partie de celles-ci car un collector de timbres à l’effigie du renard et faisant la promotion de la protection totale de l’espèce sera vendue dès le mois de juin.

Alvis audio spéciale chasse

La philatélie instrumentalisée.

Dernièrement, La Poste a fait la promotion d’un nouveau collector de 4 timbres dédiés au renard. Si l’utilisation du goupil pour illustrer les timbres qui seront surement très attendus par les collectionneurs n’est pas nouveau, c’est plutôt le message que ce dernier véhicule qui a fait bondir quelques ruraux.

Les illustrations sont très réussies et les chasseurs comme les piégeurs n’auraient assurément pas manqué d’utiliser ces timbres pour leurs prochaines correspondances si ce collector n’avait pas été instrumentalisé par l’idéologie animaliste.


En effet, le collector s’accompagne d’un petit texte, rédigé par Michel Chardin, un photographe animalier dont le talent n’est plus à démontrer mais qui a une vision du renard certainement un peu trop idyllique :

« Longtemps considéré comme un animal nuisible, le renard (Vulpes vulpes), aujourd’hui classé dans la liste des espèces susceptibles d’occasionner des dégâts (ESOD), paie très cher une réputation injustifiée. Toujours proche de nous à la ville comme à la campagne, il est opportuniste et joue un rôle majeur dans la biodiversité.

Parfois charognard, il élimine les petits animaux malades et évite beaucoup d’épidémies. Fort utile à l’agriculture, il consomme plus de six mille micromammifères (carnivores, rongeurs, insectivores, etc.) par an et concurrence ainsi très largement et naturellement les épandages de produits chimiques tels que la bromadiolone.

Vous l’aurez compris, le renard est notre allié et nous nous devons de le protéger.« 

Un avis plus que controversé.


Ce plaidoyer en faveur du renard ne va certainement pas rassembler les foules mais va beaucoup plaire aux animalistes de tous poils. Certes, le renard consomme de petits animaux mais pas uniquement. Il cause de nombreux dégâts dans les élevages et dans les basses-cours, sans compter sur le fait qu’il véhicule plusieurs maladies transmissibles à l’homme comme l’échinococcose alvéolaire.

De plus, le renard prolifère actuellement dans de nombreux départements Français. Protéger l’espèce aujourd’hui n’aurait donc pour effet que de déstabiliser l’équilibre si fragile qui existe actuellement dans nos territoires.

Le renard est sur la liste des espèces classées ESOD et ce n’est pas pour rien, mais dans le but de vendre un maximum de timbres dans cette édition collector, La Poste a manifestement décidé de laisser passer ce discours en faveur d’une protection totale de l’espèce.

A quand une série de timbres collector à l’effigie des chevaux pour interdire l’équitation ou à l’effigie de la truite pour interdire la pêche?

10 réflexions sur « La Poste se positionne en faveur de la protection du renard à travers une édition de timbres collector »

  1. J’ai eu 9 poules et poulet tués par un renard ou des renards dernièrement, la poste me remboursera-t-elle?
    A la campagne cet animal est une catastrophe pour le petit gibier et les volailles nos anciens le savaient….les escrolos bobos le nient

  2. La Poste ferait bien de s’occuper de son coeur de métier et en premier lieu du Courrier et de sa distribution qui fonctionne mal, plutôt que de venir faire de la morale écolo à 2 balles.

  3. A Eugène titi.

    Donnez nous des explications sur votre intervention au sujet du renard : Gibier mais pas ESOD.

    Quid des maladies dangereuses pour l’humain véhiculées par cet animal ? Quid des destructions de basses cours à la campagne ? Quid de la destruction irréversible de la petite faune (Lièvres, lapins, perdrix, faisans, cailles des blés, . . .) ?

    La présence du renard est bénéfique mais en nombre raisonné.

    Comme toujours les verts foncés extrémistes font dans l’excès, les exemples ne manquent pas, les rapaces dont les buses trop nombreuses participent également à la destruction de la petite faune.

    Les cormorans trop nombreux détruisent les poissons des rivières étangs et autres marais, de plus leur fiente acide font crever les arbres qui leurs servent de dortoir !

    Que d’aberrations de ces « écolos » de salons qui ne mettent pas un pied dans la nature mais sont bourrés à tord de dogmes anti-traditions rurales, anti-ruralité, anti-chasse, anti-pêche, . . .

    1. Et bien gibier pour le chasser (approche, affût, chiens courants) et non ESOD (Espèce Susceptible d Occasionner des Dégâts) pour ne pas l’éliminer par tir en mars quand les femelles mettent bas et pour ne pas détruire les portées de petits au printemps.
      Les volailles n’ont qu’à être dans un poulailler avec cour fermée, il n’y a plus de petits gibiers donc plus d’excuse à ce sujet.
      On demande au chasseur de réguler les sangliers notamment en éliminant les petits en hiver (période où il doit normalement pas en avoir) le chasseur ne veut pas le faire sous prétexte de « l’éthique » alors que les dégâts de sanglier nous coûtent cher pourquoi une telle pression sur le renard ?

  4. Chasseresse chasseurs ne laissez plus les écologistes décider pour vous fermer vos comptes de la poste si vous en avez un service publique n’à pas à faire de la propagande anti chasse

  5. Titi, nos anciens classaient certains animaux de nuisibles ,pies,corneilles,renards,ect.,les regulaient ,ils n ont jamais disparu(heureusement)et comme par hasard le petit gibier était abondant,les prédateurs en nombre croissant est une cause de la raréfaction de celui ci.

  6. Les écolos et autres animalistes radicalisés sont déjà dans les ministères et autres administrations, maintenant les voilà installés à la Poste. Quand vont-ils investir les sociétés d’assurance ? Quand vont-ils investir les banques et nous fournir carnets de chèques et cartes bancaires à l’effigie du loup ou de l’ours ? Si ça devait se passer comme ça : « dégagisme » et on va voir la concurrence où règne la neutralité idéologique.
    C’est honteux cette société qui nous impose une vision du monde. Et plus grave ici, c’est un service public qui cire les bottes de l’écologie et du gouvernement. La Poste s’est convertie à la bien-pensance. Quand va t-elle faire l’apologie du wokisme, de la théorie du genre, du vivre ensemble et des bienfaits de l’immigration ?
    On peut s’attendre à tout dans cette société décadente qui marche sur la tête.

  7. J’ai pour habitude d’acheter des carnets complets de timbres. Je refuserai les carnets à l’effigie du renard et tous ceux qui font la propagande animaliste. Faites comme moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DERNIÈRES VIDÉOS CHASSE PASSION

Actualités de la chasse

Cam1071

Vidéos de chasse

[Vidéo] Un chevreuil coincé dans un bar au milieu des clients

[Vidéo] Un chevreuil coincé dans un bar au milieu des clients

On savait bien que la période des bourgeons est propices aux écarts de conduite des chevreuils dans leur milieu naturel...

27 mai 2024 Aucun commentaire
×

You may choose to prevent this website from aggregating and analyzing the actions you take here. Doing so will protect your privacy, but will also prevent the owner from learning from your actions and creating a better experience for you and other users.