VOTRE NOM D'UTILISATEUR

VOTRE EMAIL




J'ai déjà un compte
Chasse Passion
Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié

Je n'ai pas encore de compte



Accédez au meilleur de Chasse Passion en vous inscrivant gratuitement en quelques clics


MOT DE PASSE PERDU
VOTRE EMAIL



A bientot
 

Des sangliers capturés en zone urbaine ont été offerts à la banque alimentaire par les chasseurs

Les chasseurs offrent 6 sangliers à la banque alimentaire

La présence des sangliers dans les villes commence à devenir un problème sérieux pour les habitants qui ne regardent plus du tout ces animaux comme de mignons petits cochons sauvages. Après quelques ravages sur des propriétés et quelques attaques, les autorités ont décidé de prendre les choses en main en appelant les chasseurs à la rescousse. A cette occasion, près de Biarritz, des sangliers capturés par les chasseurs ont été offerts à la banque alimentaire de Bayonne.


Les chasseurs appelés au secours.

Pendant de longs mois, les chasseurs ont prévenu les pouvoirs publics du fait que les sangliers avaient tendance à beaucoup trop se rapprocher des zones urbaines.

Plusieurs paramètres sont entrés en jeu pour en venir à cette situation.


D’abord, les sangliers sont capables de se reproduire beaucoup plus vite qu’auparavant. Les périodes de froid sont plus succinctes et les mises bas sont donc plus régulières, avec des petits qui ont besoin de moins lutter pour leur survie.

Ensuite, sur les actions des associations animalistes et de certains élus politiques, de nombreux territoires sont désormais inaccessibles aux chasseurs, qui réalisent donc moins de prélèvements.

Les sangliers sont également des animaux qui s’adaptent très vite à de nombreuses situations et ils ont rapidement compris que ces zones protégées et les abords des villes étaient peu ou pas chassées. Le manque de pression cynégétique sur ces secteurs qui sont devenus des havres de paix pour les suidés.

Maintenant que les urbains en ont assez de voir débarquer chez eux les sangliers, les autorités ont missionné les chasseurs pour faire le nécessaire.

Les chasseurs ont répondu présent.


Bien qu’ils aient pu parfois être mis à l’écart, les chasseurs ont décidé de ne pas laisser tomber les habitants et les communes qui rencontrent des difficultés à cause des sangliers.

La régulation est pourtant aujourd’hui bien plus compliquée à réaliser car en zone urbaine, pas question de faire des battues.

Si dans certains secteurs, les chasseurs à l’arc peuvent encore intervenir ou même les lieutenants de louveterie, il faut bien souvent recourir à des méthodes différentes.

C’est ainsi qu’à Bidart, près de Biarritz, les chasseurs ont installé des cages pour capturer les sangliers.


Cette problématique des sangliers en ville et des cages posées à Bidart on d’ailleurs fait récemment l’objet d’un reportage diffusé au 13h de TF1.

Plusieurs dizaines de sangliers ont déjà été ainsi capturés à travers toute la France et dans les secteurs concernés des villes de Biarritz, Bidart et Bayonne, déjà 25 suidés ont été pris au piège.

L’utilisation des cages piège n’est pas une solution à part entière et vient en complément des battues et des autres modes de chasse au sanglier exercés dans la région.

Même si ces méthodes sont évidemment décriées par les animalistes, le piégeage des sangliers semble porter ses fruits et permet par la même occasion de faire une bonne action. En effet, les 6 sangliers capturés récemment à Bidart ont été offerts à la banque alimentaire de Bayonne sur décision des chasseurs et avec l’accord des mairies.

2 réflexions sur « Des sangliers capturés en zone urbaine ont été offerts à la banque alimentaire par les chasseurs »

  1. Je trouve ça très bien que les animaux soit donnés a une association qui va servir a nourrir des gens. Et la que vont trouver nos cher anti tout a redire ou a critiquer

  2. Le rôle des fédérations de chasseurs serait de veiller à ce que tout animal gibier abattus ou capturé pour des raisons de régulation soit traité en viande consommable et réutilisé sur place.
    Sous réserve sanitaire il est de nos jours inconcevable qu’un animal sauvage suive le chemin du gaspillage . Le fait qu’un animal gibier occasionne des nuisances ne dispense en aucun cas de traiter sa venaison dans sa totalité
    Si un problème juridique existe il est temps de militer sur ce problème et pour une fois les anti chasses ne peuvent être contre ( à moins que ?)
    Mais alors une fois de plus il faudra remettre l’église au milieu du village pour employer une phrase chère à notre président national

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DERNIÈRES VIDÉOS CHASSE PASSION

Actualités de la chasse

Cam1071

Vidéos de chasse

[Vidéo] Des bécasses font le show devant un piège photographique

[Vidéo] Des bécasses font le show devant un piège photographique

L'utilisation de pièges photographiques capables de prendre des clichés ou des vidéos instantanées se démocratise et de plus en plus...

2 mars 2024 Aucun commentaire

Petites annonces

You may choose to prevent this website from aggregating and analyzing the actions you take here. Doing so will protect your privacy, but will also prevent the owner from learning from your actions and creating a better experience for you and other users.