Actualité de la Chasse Grand gibier Pas de chasse aux sangliers en mars ?

Sous certaines conditions, depuis plusieurs années, le sanglier pouvait se chasser un peu partout en France au mois de mars. Une chasse logique permettant de lutter un peu plus contre les dégâts de sangliers qui n’ont de cesse d’augmenter d’année en année. Pour rappel, le montant annuel des dégâts de gibiers a atteint l’année dernière la somme record de 80 millions d’euros.



Malgré cette extension de la période de chasse pleine de bon sens, il semble que le Ministère de la Transition écologique et solidaire ne soit pas enclin à renouveler l’opération. En effet, ce dernier réclame à la FNC de répondre à toutes sortes de questions dont l’une, en plus d’être inutile, est insolvable : combien y a-t-il de pourcentage d’hybridation entre les cochons domestiques et sangliers en France ?

On croit rêver ! Mais en posant cette question, à laquelle il sait qu’il ne peut obtenir de véritable réponse, du moins sans une étude longue, coûteuse et approfondie, le Ministère s’oppose tout bonnement à la chasse du sanglier au mois de mars.

Tout n’est pas perdu, et du jour au lendemain, l’arrêté tant attendu peut être pris, mais à ce stade, les négociations sont mal engagées.

Depuis presque 20 ans au service de la chasse et des chasseurs sur Internet. Traiter l’actualité cynégétique au quotidien, informer les chasseurs des nouveautés, vous offrir les meilleurs contenus chasse (vidéos de chasse, photos).

14 Commentaires

  1. Bonjour à tous
    A chacun ses opinions sur la Chasse en Mars , OUI des dégâts sur l’agriculture que nous assumons financièrement depuis plus de vingt ans ….. Mais une contradiction cynégétique pour ma part …La régulation en Mars pour le renard et encore va falloir y réfléchir plus sérieusement ….. Animal permettant de réduire la transmission de maladies Myxo Vdh Coccyliose des lapins , lièvres l’ayant contacté donc malades .et les soustraire de l’écho système pour éviter la propagation des maladies par son intermédiaire …
    Parlons sanglier et baisse très importante des prélèvements sur le sanglier ….Donc de sa présence dans beaucoup de secteurs en Haute Garonne par une chasse intensive ces trois dernières années ….
    Par respect d’un animal chassé plus de sept mois … Il serait souhaitable de lui laisser la paix et puis soyons pas hypocrite de préserver la chasse de demain ……
    Le CERF …. De plus plus fréquent sur des territoires qui n’était pas le sien voilà une dizaine d’année … ça descend de plus en aval de la chaîne Pyrénéenne ….

    • je comprends votre souci de l’éthique vis à vis des espèces chassables.Mais je pense que l’opportunisme du grand gibier et du renard fait qu’on les rencontre maintenant dans des lieux « improbables ».un peu de quiétude et les voilà installés n’importe ou .Le cerf a trouvé la plaine plus nourricière et la pitance plus facile à trouver que dans la montagne ou la grande foret. La question est quel est le point d’équilibre ?
      La vitesse d’expansion des populations de sanglier ne semble pas contrariée par la chasse intensive dont vous parlez.
      Venez dans le Gers ! n’oubliez pas que les chasseurs ont obligation d’indemniser.La diminution du nombre de cotisants (chasseurs) rendra la chasse plus chère.La chasse populaire disparaîtra. Je ne le veux pas!

    • Entièrement d’accord avec vous. En Meuse à part quelques secteurs, on ne retrouve pas depuis quelques dimanches les sangliers prétendument existant en début de saison ?? En plus pas mal de femelles non embryonnées. Une interrogation : est-ce que le rut n’a pas débuté fin décembre. Concernant le renard pour l’instant vu 1 courir sur un total de 35 battues environ sur plusieurs départements. la gale à fait des ravages, et dans certaines domaniales de l’est on ne tire pas le renard depuis cette année. Faudrait certainement lever le pied concernant son tir, même durant l’été à l’affut/approche.Cela n’engage que moi.

    • Pourquoi les chasseurs supportent il a eux seul les dégâts des grands animaux , pourquoi lâcher des laup pour les faire abattre. Sachant que les serfs désendetter de la montagne ,les loups et les ours vont suivre. Ou et la logique de tous ces bureaucrates.on se demande si ils on un cerveau et tous ses défenseurs la nature qui ne connaisse rien . Ou font il leur courses à cinq cent kilomètre ou près de chez eux . Cet ahurissant.

  2. Bonsoir pour decider si on doit reguler les sangliers aux mois de mars on commence par demander aux responsables synegetiques chasseurs et responsablent la demande du ministere de la transition ecologique est ridicule avec sa demande normal il ny connaisse rien alors si les chasseurs ne chassent plus au mois de mars alors ils prendrons les indemnisations des degats a leur charge.

  3. Oi qui va payer à l’avenir ?? N’oublions pas que le sanglier est aussi un redoutable bienfaiteur pour les limaces et mulots mais aussi un redoutable prédateur quand il y a surpopulation, pour les petits gibiers qui n’ont pas d’autre moyen, que de se reproduire au sol….une bonne gestion doit passer autant que possible par l’equilibre.

  4. Il ne faut pas regarder que son secteur, il y a des départements où la population est énorme malgré la pression de chasse constante. Il ne faut pas oublier que le système financier ne repose que sur les chasseurs pour indemniser les dégâts et à ce jour le système arrive au pied du mur. Se n’est pas moins de 30 millions d’euros de dégâts au niveau National. Alors au lieu de mettre de l’argent dans des lachés de loups et ours l’argent serait mieux ailleurs et à ce jour il n’y a qu’une chasse intensive pour réguler ces populations jusqu’à arriver à une stabilisation.

  5. Attendons encore un peu, il est inconcevable que l’espèce ne puisse pas être chassée en mars vu les problèmes qu’elle pose…
    Les gratte papiers de là haut font durer le plaisir

    • Des gratte papiers qui servent à quoi? Le temps n’est-il pas venu de faire des économies budgétaires en se débarrassant de l’inutile?

  6. L’A.F.B.est en oeuvre. C’est parti et ce n’est qu’un début. Comment la FNC a t elle pu s’associer à la fusion avec l’ONC -même FS-où elle avait une petite influence. Sans doute la même logique qu’en l’an 2000 (cf on saura gérer le problème du sanglier)

    • Tout a fait d’accord avec vous !!! C’est à se demander si notre Willy National… sous prétexte de nous enfumer avec son permis à 200 Euros ne nous la fait pas à l’envers ??? Je m’excuse. Je dis ce que je pense. C’est tout… On est en plein dans du « en même temps » ! Et je mets dans le même sac le Monsieur Lobby de la Chasse… M. Coste. Je ne sais pas ce qu’ils sont en train de tramer en douce c’est deux là, avec quelques autres (dont un patron d’Armurerie Parisien…), mais je ne sais pas si on est pas en train de se faire manger tout cru !!! L’AFB est une aberration pour moi. Les chasseurs n’auront plus le droit à la parole, d’ici peu de temps, si ça continue comme ça…
      A un moment, il faut appeler un chat un chat ! Et dire les choses… Le Sir Willy va nous sortir en grande pompe le « râtelier virtuel » d’ici peu… Une belle innovation (si ça marche (?) ) mais ce sera l’arbre qui cache la Forêt !!!
      Les chasseurs d’aujourd’hui sont des chasseurs Responsables ! Il n’y a qu’à voir le nouveau « Permis de Chasse » que les entrants passent…
      Sans compter que j’aurai une question : qui sont les seuls utilisateurs de la Nature (qui s’en occupent vraiment ! et pas uniquement dans des bureaux parisiens feutrés, sous les fastes de la République… ), donc qui sont les seuls utilisateurs de la Nature qui payent pour s’y rendre ??? Les Joggeurs ? Les Vetetistes ? Les utilisateurs de 2 ou 4 roues ? Les randonneurs ? Les cueilleurs d’asperges et de champignons ? Les « Marcheurs »… ? NON ! Seuls et Seules les Chasseurs et les Chasseresses payent !!!
      Il ne faudrait quand même pas pousser le bouchon trop loin mesdames et messieurs du Ministère de la (pseudo…) Transition Écologique qui chappote la FNC… que l’on entend que trop peu, en ce liement et depuis la dernière ouverture ! Si ce n’est pour nous dire qu’ils vont se battre (Ahahaha…) pour la mise sous « espèce non chassable »’le Courlis Corlieu !!! MDR… Ça intéresse qui ? Trois pelés et un tondu… Et encore ??? (J’exagère sûrement un peu…, mais ça commence à être fort de café !)
      On nous prends vraiment pour des imbéciles !

  7. Sachant que les populations explosent un peu partout, il n’est pas raisonnable de mettre encore des restrictions. Ils suffit de regarder les derniers chiffres d’attributions et de réalisations pour constater l’accroissement significatif. Maintenant, les têtes pensantes en haut lieu qui ont la science infuse, le jour où il y aura un problème de santé public épidémique ou dommageable, ils s’adresseront aux écolos pour résoudre le préjudice causé. A eux de mettre la main au porte-monnaie, on verra leur sens des priorités où il se situe !

  8. Pour le moment le sanglier sauve la chasse (dans le sud de la France)
    Quand il n’y aura plus de sanglier tous les anciens chasseurs qui prennent le permis que pour ça ne le prendront plus et ils sont nombreux !!

  9. quel manque de discernement avez-vous chasseurs de sangliers! Du 01 juin au 28 février on chasse, au mois de mars on fait de la destruction et les mois de avril et mai on régule au moyen de battue administrative. Ceci étant établi posons-nous les bonnes questions. FDC du Gers qui fait une réunion extraordinaire au mois de décembre qui a pour but de faire accepter par les chasseurs une taxe à l’ha car le sanglier est un véritable poison pour les agriculteurs et au mois de janvier elle intervient auprès de l’administration pour empêcher la réalisation de battue administrative dans une réserve, ah oui j’ai oublié de dire que le président de la FDC demeure de l’autre côté du chemin de cette réserve. On se demande pourquoi une telle position? Le taux d’accroissement de la population du sanglier est de 100% par an, alors il ne reste qu’un seul moyen pour faire baisser cette population, tirer en priorité les jeunes animaux et un maximum de femelles. Le but d’une bonne gestion c’est de prélever l’accroissement mais vu le taux de fécondité des femelles par le biais d’une nourriture abondante et constante toute l’année et bien messieurs les bien-pensants des FDC départementales nos budgets ne suffiront plus à payer les dégâts et vous êtes responsables de cette situation par le manque de discernement dont vous avez fait preuve vis à vis de cette espèce. Quand on commet de telles erreurs eh bien on démissionne avec courage s’il vous en reste. Je suis chasseur de sanglier en battue, à l’approche et à l’affût mais je ne fais pas le commerce de la viande comme tant d’autres. Ceux-là ne sont pas désireux que le nombre diminue et n’ont aucun souci moral avec les droits de chasse puisque rien ne les arrête. Pauvre chasse, qu’es-tu devenue?

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici