Actualité de la Chasse Grand gibier Un joggeur attaqué par un chamois dans le Doubs

Besançon et sa campagne environnante regorgent de plus de plus de chamois, pour le plus grand bonheur des chasseurs mais aussi des promeneurs, enfin, sauf peut-être Cédric…



Ce policier, âgé de 45 ans, est parti, comme à l’accoutumée, faire son jogging vendredi dernier sur les hauteurs de Besançon. Concentré par l’effort que demande le trail dans ces collines, l’homme se retrouve nez à nez avec un chamois lorsqu’il relève la tête.

D’abord surpris mais aussi émerveillé, notre policier va pourtant subir une véritable agression. En effet, le chamois va littéralement bondir sur notre homme et le charger à pas moins de 10 reprises. Fonçant tête baissée, l’animal cherche à jeter le policier au sol, ce qu’il arrivera à faire à 2 reprises.

Malgré les cris et les gestes de Cédric pour faire fuir l’animal, il faudra finalement que ce dernier attrape sa gourde d’eau et assène le capriné de coups pour le faire fuir.



Le joggeur cesse alors son jogging et décide de faire demi-tour. Arrivé sur la route 1 km plus bas, le revoilà de nouveau face à ce même chamois qui charge à nouveau. Les hurlements suffiront cette fois-ci à le faire disparaitre définitivement.

La période actuelle coïncide avec la mise bas des chevreaux (début juin), et il est probable que l’homme ait été chargé par une femelle voulant défendre son petit.

Quant au policier, il s’en tire avec une très légère égratignure, une chance que l’animal n’ait pas attaqué un enfant ou une personne âgée.

Cette affaire en rappelle par ailleurs une similaire ou un joggeur avait reçu 24 points de suture suite à une attaque de chamois il y a 2 ans



Depuis presque 20 ans au service de la chasse et des chasseurs sur Internet. Traiter l’actualité cynégétique au quotidien, informer les chasseurs des nouveautés, vous offrir les meilleurs contenus chasse (vidéos de chasse, photos).

3 Commentaires

    • On ne le sait pas en effet. Ce qui est sûr, c’est que la nouvelle maire de Besançon ne doit pas aimer les chasseurs, puisqu’elle est EELV.

  1. Mouai, le genre de non évènement qui s’il est trop médiatisé va encore faire mobiliser la louveterie pour un abattage en règle. Les gens envahissent la nature aux pires moments, causant parfois l’irréparable sur la faune, et vont ensuite fustiger les chasseurs, alors que eux auront autant tué sans fusil, fait tué ou empêché de naître.

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici