VOTRE NOM D'UTILISATEUR

VOTRE EMAIL




J'ai déjà un compte
Chasse Passion
Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié

Je n'ai pas encore de compte



Accédez au meilleur de Chasse Passion en vous inscrivant gratuitement en quelques clics


MOT DE PASSE PERDU
VOTRE EMAIL



A bientot
 
Invictus

Un particulier autorisé à ouvrir un refuge pour deux sangliers en Gironde

Trois sangliers abattus à Limoges

A une époque ou le gouvernement ouvre de plus en plus de possibilités aux chasseurs et aux agriculteurs pour réguler le sanglier, l’administration a pris une décision plutôt surprenante. Un particulier a pu ouvrir un refuge à son domicile en vue de protéger deux sangliers dans le Val de l’Eyre en Gironde.

Alvis audio spéciale chasse

Un refuge pour deux sangliers.

C’est le journal Sud-Ouest qui a mis en avant cette affaire après qu’un arrêté préfectoral soit publié et permette à un particulier de devenir un « refuge » pour les sangliers.

Pour le moment, deux sangliers seront présents sur les terres de cet habitant d’une commune du Val de l’Eyre qui mettra donc à disposition 30 ares de terrain pour les suidés.


Le refuge va donc se retrouver très rapidement à court de place pour accueillir d’autres pensionnaires et on se demande même comment les autorités ont pu valider une telle demande.

Malgré l’autorisation accordée par la préfecture d’ouvrir ce refuge pour sangliers, des contraintes sont tout de même à respecter : interdiction de reproduction, aucune production et aucune possibilité de laisser sortir les sangliers hormis pour leur prodiguer des soins.

Selon les informations obtenues par Sud-Ouest, il a été considéré que « Les surfaces disponibles et les installations pour les sangliers sont suffisantes au maintien en détention des sangliers. Les éléments relatifs aux clôtures du refuge permettent de garantir un isolement durable des animaux vis-à-vis du milieu extérieur. »

Une affaire qui peut créer un précédent.

Il est parfois difficile de comprendre ce que l’administration Française souhaite ou non. D’une part, elle demande aux chasseurs d’intervenir de plus en plus pour réguler le sanglier dont les populations explosent et d’autre part, elle permet à un particulier d’ouvrir un « refuge » qui va accueillir deux sangliers qui seront donc protégés.


A lire aussi : [Vidéo] Reportage sur le piégeage des sangliers en Dordogne

Cette histoire et l’autorisation accordée par l’OFB, la Chambre d’Agriculture et la DDPP pourrait bien créer un précédent qui permettrait à de nombreux animalistes et anti-chasse de faire de même chez eux, empêchant encore davantage les chasseurs de mener à bien leurs missions.

N’importe quel particulier pourra désormais s’appuyer sur cette décision pour justifier d’une demande pour ouvrir un refuge pour quelques sangliers s’il possède un peu de terrain.

Pour autant, tous ne respecteront pas forcément la réglementation en ce qui concerne le confinement des animaux et la nécessité de posséder des clôtures capables d’éviter les évasions.


L’administration et les différents intervenants ont certainement eu de bonnes raisons pour autoriser l’ouverture d’un tel refuge mais il faut s’attendre à voir fleurir des demandes similaires un peu partout en France dans les semaines à venir.

8 réflexions sur « Un particulier autorisé à ouvrir un refuge pour deux sangliers en Gironde »

  1. En quoi la creation de ce lieu est elle est contradictoire « assignee  » aux chasseurs de reguler les populations de sangliers ?? Article mal ecrit, sans logique…a refaire !!

    1. Le sanglier n’est pas un animal domestique, très puissant, actif, fouineur, dangereux … les chasseurs savent … le bon sens, est donc de tout mettre en œuvre pour éviter leur fuite et leur prolifération. Article très bien écrit, relatant les faits.

  2. Personnellement sur 3000 m2 j’ai 10 poules et un chien, ce qui n’est pas de trop pour eux.
    Je me demande comment va faire cette personne pour que ses 2 sangliers ne dépassent pas le poids total additionné de 112kg pour rester dans la loi et le dispositif de rotation de terrain non obligatoire…

    (Arrêté du 20 août 2009 fixant les caractéristiques et les règles générales de fonctionnement des installations des établissements d’élevage, de vente ou de transit appartenant à la catégorie A et détenant des sangliers
    « Article 8
    La totalité des installations de l’établissement s’étend sur une surface minimale de trois hectares.
    Le parc clos consacré à l’élevage, à la vente ou au transit de sangliers est implanté sur un terrain comportant un couvert pour au moins un tiers de sa superficie ; ce couvert est boisé ou arbustif ou formé de plantes ligneuses ou persistantes.
    Des abris naturels ou artificiels, permanents ou temporaires, adaptés à la taille et aux besoins des animaux, peuvent être prévus pour protéger les portées au cours des premiers jours.
    La charge moyenne maximale à l’hectare est de 750 kilogrammes. Elle est obtenue par la formule :
    C = (nombre de femelles × 70 kg) + (nombre de mâles × 80 kg) + (nombre de femelles × 5 marcassins × 25 kg) /S (superficie totale des parcelles consacrées à l’élevage).
    Chaque année, les parcelles consacrées à la détention de sangliers demeurent inoccupées durant trois mois consécutifs. Le cloisonnement du parc en deux parties au moins permet cette rotation. Toutefois, si la charge moyenne à l’hectare est inférieure ou égale à 375 kilogrammes par hectare, le dispositif de rotation devient facultatif.
    Le parc hébergeant les sangliers n’accueille aucune autre espèce élevée hormis l’espèce Sus scrofa scrofa L.)

  3. Bonsoir.
    La place des animaux sauvages, et à plus forte raison des sangliers, est dans la nature..pas dans un enclos.
    Il y a déjà assez d’enclos de chasse et de tir pour ça, en parlant de..sangliers, et sinon une Sologne, non plus sauvage, mais réservée à une élite et sinon très riches propriétaires terriens comme bourgeois au comportement emprunt de monarchie, et qui pour s’assurer des chasses en battue à la journée et avec des rentrées d’argent conséquentes ont grillagé leurs domaines pour empêcher que les animaux (qui ne sont pas les leur, vu que, sur un plan juridique le gibier est considéré « res nulius », ce qui veut bien dire n’appartenant à personne..il y a de quoi s’interroger, non ?

  4. A bien vu pour les 3 organismes qui ont donnés leur accord , ça va dans le bon sens pour faire diminuer la population de cette espèce qui explose actuellement ….
    Bravo , on avance en marche arrière , nous avons à faire à des affineurs professionnels .

  5. A surveiller de prêt et à verbaliser si les clôtures ne sont pas étanches et entretenues .
    30 ares , ils auront vite fait de tout labourer .🤔

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DERNIÈRES VIDÉOS CHASSE PASSION

Actualités de la chasse

Cam1071

Vidéos de chasse

[Vidéo] Un chevreuil coincé dans un bar au milieu des clients

[Vidéo] Un chevreuil coincé dans un bar au milieu des clients

On savait bien que la période des bourgeons est propices aux écarts de conduite des chevreuils dans leur milieu naturel...

27 mai 2024 Aucun commentaire
×

You may choose to prevent this website from aggregating and analyzing the actions you take here. Doing so will protect your privacy, but will also prevent the owner from learning from your actions and creating a better experience for you and other users.