Le faisan vénéré est un galliforme comme le faisan commun, la poule domestique, la caille et les perdrix. Originaire des régions boisées du centre et du nord de la Chine, il a été introduit en Angleterre en 1831, puis en France en 1870.



Le faisan vénéré est actuellement peu représenté en France. Dans une dizaine de départements quelques populations naturelles se sont constituées. Dans une dizaine d’autres il se maintient grâce à des repeuplements réguliers. Il est peu présent dans le sud.

Les densités peuvent atteindre 5 à 30 oiseaux/100 ha selon la qualité des milieux. Les effectifs doublent habituellement en fin d’été. L’espèce apparaît tolérante même lorsqu’elle cohabite localement avec le faisan commun et ne nuit pas aux espèces autochtones.

Caractéristique :

Approximativement de la taille du faisan de colchide, le faisan vénéré a une tête blanche avec un large bandeau noir au niveau du front, partant des yeux jusqu’à la nuque. Une petite tache blanche macule l’arrière de l’oeil, la tête est séparée du corps par un étroit collier noir, le reste du plumage est brun doré, avec des plumes bordées par un liseret noir, la base des ailes est blanche, l’extrémité des ailes étant liserée de marron. Les plumes de la queue sont rousses, barrées de noir est peuvent atteindre 1m80.

Comportement et reproduction :

Il fréquente surtout les forêts de feuillus avec une préférence pour les forêts chênes et les taillis sous futaies. Comme tous les faisans il vit à proximité des lisières et des points d’eau. Il se nourrit à terre, il se perche pour dormir. Son vol est rapide bruyant au départ, mais de faible longueur.
Le faisan vénéré est une espèce peu grégaire, les bandes ne vont guère au delà de 8 à 10 oiseaux. La saison de reproduction intervient entre mi-mars et mi-juillet. Habituellement, il est silencieux, mais le mâle se fait remarquer en cette période par ses cris. Le mâle est généralement monogame mais ce n’est pas une règle.

Le nid est placé à terre, habituellement sous un buisson ou dans l’herbe. Il est construit d’aiguilles de pin ou de brindilles, d’herbes et de feuilles.

Le couple produit généralement une nichée par an, elle peut en produire une seconde, moins prolifique lorsque la première n’aboutit pas, généralement suite à un acte de prédation sur la mère ou sur la couvée.
La femelle pond de 6 à 10 oeufs. L’incubation dure entre 24 et 26 jours, assurée par la femelle seule.

Vers l’âge de 8 semaines, la famille se disloque, les petits deviennent autonomes, ils rejoignent les autres adultes, les mâles le groupe des mâles et les femelles le groupe des femelles.

Alimentation :

Il est omnivore, il se nourrit principalement de baies, de graines, de végétaux, de céréales, de glands, de faines, de rhizomes, d’ insectes, de petits serpents et de vers de terre.

4 Commentaires

  1. Brunoy, forêt de Sénart dans l’Essonne 91
    Voilà 3 semaines que je vois le faisan vénéré en forêt, je fais du vélo et lorsque qu’il me voit, il accoure, il a faim, maintenant, je lui apporte des graines d’oiseaux, dès que j’arrive dans le secteur ou il se trouve, je l’appelle plusieurs fois, il vient en courant, je reste avec lui, il mange ces graines ensuite je repars à vélo, il me suit pendant 1km, je l’attends ,
    je suis admirative devant cet oiseau qui ,’est pas sauvage, il a besoin de compagnie.. mais je ne peux pas l’attraper !

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici