VOTRE NOM D'UTILISATEUR

VOTRE EMAIL




J'ai déjà un compte
Chasse Passion
Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié

Je n'ai pas encore de compte



Accédez au meilleur de Chasse Passion en vous inscrivant gratuitement en quelques clics


MOT DE PASSE PERDU
VOTRE EMAIL



A bientot
 

Vente de cartouches chez les buralistes : le Président des chasseurs remet l’église au milieu du village

vente de cartouches chez les buralistes

Comme nous l’avons indiqué récemment, les buralistes pourront prochainement vendre des cartouches auprès des chasseurs et des tireurs sportifs. Cette nouvelle fait grand bruit dans les médias et les chasseurs sont encore une fois accusés d’avoir bénéficié d’une décision du gouvernement en leur faveur. Willy Schraen, Président de la Fédération Nationale des chasseurs est revenu sur le sujet pour remettre les pendules à l’heure.


Les chasseurs n’ont pas été consultés avant la mise en place de cette mesure.

A partir du 1er janvier prochain, les buralistes pourront proposer à la vente des munitions pour les chasseurs et les tireurs sportifs dans le respect de la législation en vigueur.

Une information qui a rapidement buzzé sur internet et même dans les journaux traditionnels.


Forcément, les anti-chasse voient cette mesure d’un très mauvais œil, à une époque ou ces derniers tentent par tous les moyens de faire interdire toutes les pratiques cynégétiques.

Pourtant, contrairement à ce que plusieurs acteurs ont pu affirmer, les chasseurs n’étaient pas au courant de cette nouveauté comme l’indique Willy Schraen à travers un message diffusé sur les réseaux sociaux :

« Chers amis chasseurs,

Je souhaite porter à votre connaissance que la Fédération Nationale des Chasseurs n’était nullement au courant que le ministère souhaitait lancer la vente de cartouches chez les buralistes. Aucune surprise de n’avoir pas été associé à cette réflexion, puisque comme vous le savez, les fédérations n’ont pas vocation à s’immiscer dans les discussions qui peuvent avoir lieu entre l’État, les fabricants de cartouches, le Snafam Officiel et la chambre syndicale des armuriers.


Néanmoins, il semblerait que cette annonce n’ait pas fait l’objet d’un accord préalable avec la Chambre syndicale des armuriers, ce qui a pour conséquence de suspecter les structures fédérales d’avoir œuvré pour une vente de cartouches chez de nouveaux dépositaires. Ce n’est clairement pas le cas !

Je suis comme vous, interrogé par les journalistes qui nous parlent à nouveau d’accord « pro chasse » avec le Gouvernement. Il n’en est rien, même si l’approche de l’État n’est pas dénuée d’intérêt pour certains chasseurs isolés – à condition bien sûr que les cartouches vendues chez les buralistes proviennent exclusivement de chez l’armurier le plus proche – mais comme je vous le redis, cela fera l’objet de négociations entre les différents acteurs de ce dossier, et la FNC n’est pas directement concernée.

Il était important que les choses soient clairement expliquées, vu le déchaînement médiatique que cela semble initier. »

Une mise au point nécessaire pour clarifier la situation alors que bon nombre d’opposants à la chasse accusent déjà les chasseurs de France de s’être acoquinés avec le gouvernement pour promouvoir cette autorisation.


De leur côté, les anti-chasse utilisent à tour de bras l’argument de l’insécurité, prenant exemple des fusillades qui ont éclaté récemment dans notre pays pour affirmer qu’il n’est pas logique d’autoriser la vente de munitions aux buralistes.

C’est un raccourci qui n’a pour objectif que de nuire encore une fois aux chasseurs car tout le monde sait pertinemment que les armes utilisées lors des attaques sont totalement différentes. Bien évidemment, les cartouches pour le calibre 16 hérité de papy ne rentrent pas dans les armes automatiques utilisées par les criminels, qui n’ont que faire de la vente légale pour trouver leur arsenal.

La vente de cartouches chez les buralistes, une fausse bonne idée?

Difficile de prédire l’avenir mais cette mesure n’est peut-être pas si incongrue qu’il n’y paraît. La nécessité aujourd’hui de déclarer ses armes sur le SIA et de présenter un document attestant que l’on est en droit de se procurer des munitions facilite aujourd’hui la vente de ces produits d’un point de vue légal.

Auparavant, de nombreuses armes étaient en circulation suite à des héritages ou des achats non contrôlés par les servies de l’État. Depuis la mise en place du SIA et des campagnes d’abandon d’armes organisées par l’administration, il est logiquement obligatoire d’être totalement en règle pour pouvoir acheter des munitions.


Dans tous les cas, la mesure sera bénéfique pour les chasseurs qui doivent parfois parcourir de grandes distances pour se rendre dans une armurerie et pourra alors rendre les choses plus pratiques pour ces derniers comme le rappelle Willy Schraen.

De plus, cela peut également dynamiser l’activité de certains buralistes qui aimeraient apporter un service supplémentaire dans des régions ou une part importante de leur clientèle se rend régulièrement à la chasse.

Quoi qu’il en soit, des cartouches seront à la vente chez les buralistes dans un peu plus d’un mois et tout le monde suivra certainement de très près la mise en place de cette mesure.

Brard et Sarran

25 réflexions sur « Vente de cartouches chez les buralistes : le Président des chasseurs remet l’église au milieu du village »

  1. De la poudre de perlimpinpin
    Cette mesure qui existait déjà il y a 40 ans est remise au goût du jour pour des raisons identifiables.
    1) Messieurs Macron et Darmanin veulent aplanir l’escroquerie du SIA qui a spolié beaucoup de français de leurs armes, parfois héritées de famille, à cause du manque volontaire de communication sur la légalité de détention.
    2) Les atteintes récentes portées à notre pratique comme l’interdiction des chasses traditionnelles ne sont pas oubliées, d’où une volonté de nos gouvernants de mieux faire passer la pilule par cette mesure « pro chasse » mais combien insignifiante.
    3) La campagne électorale se prépare et il faut laisser croire aux chasseurs que le gouvernement se préoccupe d’eux.
    Il y a, aujourd’hui en France, 1,3 millions de chasseurs et, contrairement à ce que certains croient, le nombre de pratiquant est en augmentation (+40% en 7 ans).
    La chasse, n’en déplaise à ses détracteurs, reprend de la vitalité. Les nouveaux chasseurs sont issus de toutes les catégories sociales tant chez les jeunes en âge de voter, les moins jeunes, les retraités ou les femmes. La chasse n’est plus celle des années 50 à 80, elle renouvelle dans ses effectifs autant féminins que masculins, elle anime un tissu associatif très actif (ACCA et AICA), elle est bien plus qu’autrefois le moteur d’une activité économique rurale qui crée des liens sociaux étroits et qui rassemble chasseurs et non chasseurs dans des moments très forts de la ruralité.
    Ces 1.3 millions de chasseurs ne sont pas seuls, ils ont des familles, des proches, des amis qui constituent un véritable vivier de voix électorales qui peuvent faire pencher la balance.
    Le gouvernement le sait, c’est pourquoi il lâche du lest au moment opportun et nous réjouit de « petits cadeaux » et de promesses illusoires.
    La vente de cartouches « libéralisée » est ce qu’on appelle « une mesurette ». Il y en aura sûrement d’autres, toutes aussi dérisoires et sans intérêt pour l’avenir de la chasse, des mesurettes pour faire oublier les coups de bambou que les chasseurs ont reçus derrière les oreilles.
    Ces mesurettes sont du même esprit que celles inventées pour apaiser les colères comme les chèques de 100 € distribuées pour adoucir la note de carburant des automobilistes.
    Bref, la vente de cartouches ne va pas revaloriser les commerces de proximité ou donner de l’air à une ruralité asphyxiée par l’inaction et l’incompétence des gouvernants. Elle est une singerie de plus, de la poudre de poudre de perlimpinpin qui ne trompera personne.

  2. Chez les petits buraliste je ne trouve généralement pas les cigarettes que je fume c’est normal au vu des dizaines de marque et du coût…..alors pour ce qui est des cartouches et des balles de carabines…..
    Le tabac va réaugmenter (pour notre santé bien sûr), pas pour engraisser les incapables qui nous gouvernent et dilapident l’argent public, est ce un essais de compensation?
    C’est de la poudre aux yeux Macroniste, pendant que l’on parle de ça on oublie les attentas l’inflation et le reste……

  3. Bonsoir à tous, c’est pas une nouvelle, ça existait bien avant, on acheter les cartouche chez le buraliste du coin et chez le libraire (j’en ai acheté mais il y environ une quarantaine d’années alors que les guignoles écolo bobo révisent leur copie, quand on sait pas on la ferme !), j’achetais aussi des cartons de cartouches LA PERDRIX en tube carton chez Auchan pour ne pas le citer et ils vendaient aussi les armes), un intervenant le dit plus haut aussi, les chasseurs des petits villages seront ravis car ils ne seront pas obligés de se rendre en ville avec leur voiture ce qui évite d’une part des frais mais aussi limite la pollution, tout le monde y trouve son compte et les buralistes aussi…. cordialement.

    1. Il ont fait chier les magasins gamevert et point vert pour qu il ne vendent plus de munitions et maintenant les buralistes peuvent en vendre … maintenant est que ça va pas influencer les chasseurs a fumer des clopes ?

  4. cela me rappelle mes jeunes années, ou nous pouvions trouver des cartouches un peu partout,à des prix corrects,c’est une bonne décision et qui va dans le sens d’une ruralité que l’on voudrais un peu moins isolées

  5. Beaucoup de bruit pour rien les buralistes vendaient déjà des cartouches il y a quelques années, les bars aussi d ailleurs et les grandes surfaces aussi.un bon retour en arrière qui fait revivre de bons souvenirs.

  6. marchand votre commentaire est l exacte description de ce que je pense….je suis assez réconforté de voir que sur chasse passion les contributeurs ne sont pas dupes des contorsions de schraen….et ont compris qu il n a que deux roles : servir d agent électoral a macron et préparer les « petits chasseurs » dont je fais partie a la disparition de leur passion…. quand a lui et costes ils continueront d aller a chambord…..

  7. On marche vraiment sur la tête en France à chacun son métier j’irai toujours chercher mes cartouches en armurerie. Ils ont une bonne connaissance des armes.et c’est des décisions faites par des gens qui n n’y connaissent rien

    1. Oui, de mon souvenir nous pouvions même acheter des carabine de calibre 22lr, dans des magasin tel que Décathlon, jardiland …
      Sur simple présentation d’une pièce d’identité

    1. N’importe quoi ça alors se sont des mots idiots et hors sol !! Quand est ce que les gens comprendront que les chasseurs ne vont pas chasser avec des armes de guerre comme des kalachnikof ?? Vous n’êtes pas débiles au point de confondre chasse et banditisme armé ???

    2. Je suis dégoûté de voir que, jusqu’à il n’y a pas si longtemps (fin 2019, début 2020 il me semble), je pouvais vendre des cartouches dans mon commerce de proximité avec l’autorisation de la préfecture et quelques mesures : l’agrément, la tenue d’un registre, les munitions sous clés, des rideaux métalliques… Le durcissement des règles, le coût nécessaire pour passer armurier dépassant de beaucoup le chiffre réalisé par la vente m’ont fait arrêter la vente de munitions, et maintenant le tabac d’à côté lui va pouvoir les vendre avec pour seul contrainte : vérifier que le client possède un permis ou une licence alors qu’ils n’empêchent déjà pas les gamins mineurs de s’acheter des clopes. Je sais pas si je dois rire ou pleurer…

  8. Beaucoup de bruit pour pas grand chose !!! Dans les petits villages les commerces ferment et les buralistes sont en voie de disparition.
    Si aujourd’hui nous prenons en compte le nombre de références en matière de munitions de chasse je pense que ça dépasse largement le problème du dépannage.
    Ce dépannage existe déjà et pour beaucoup d’achats mais dans cette mesure nous pouvons déjà constater le flicage du SIA
    De toute façon un chasseur est bien obligé d’anticiper et d’avoir un peu d’avance car même chez l’armurier ont trouve de tout sauf ce que l’ont a besoin en particulier !!

  9. que les chasseurs de France se soient acoquinés avec le gouvernement est faux… en revanche que costes et schraen essaient désespérement de permettre a macron de faire oublier son bilan désastreux en favorisant de telles mesurettes ou en lançant une liste « ruralité » pour prendre des voix a reconquète de zemmour est parfaitement vrai.

    1. De nos jours, il est assez incroyable de voir des individus se chercher un cheval de bataille pour exister. Sérieusement, qui a besoin de cette mesure ? Avec 2 ou 3 paquets de 10 cartouches vous faites une saison de chasse. Dans nos campagnes même dans les armureries , je ne vois pas de file d attente… En plus il y a internet pour les achats !

  10. Il y 50 ans j’achetais déjà mes cartouches dans les bureaux de tabac ou autre et il y avait a cette époque
    Très peu de tueries mais c’était une autre époque !

    1. Il me semblait bien étant gamins avoir vu mon grand père acheté un paquet de cartouches en même temps que son tabac à pipe. Mais comme tu dis c’était une autre époque où ça ne choqué personne…

    2. Vous avez raison. C’est un retour à l’ancien temps.
      J’y vois pour ma part , une possibilité de revaloriser les commerces de proximité en ruralité.

    3. Et les buralistes seront des cibles plus faciles que les armuriers en terme de braquage de munitions, est-ce que les futurs nouveaux dépositaires vont investir dans une armoire forte ou autre système de protection ? Cela reste une autre histoire, mais il est à espérer que Macron pour gagner un peu de notoriété, mette la main une nouvelle fois dans nos poches pour financer une partie des coûts, ou bien les fabricants de cartouches y mettront du leur. A bon entendeur…

  11. Pourquoi pas. Les buralistes sont déjà des « agents de l’État » en distribuant des jeux d’argent et des cigarettes qui sont très taxés au profit de l’État…….

    1. C’est assez hors sujet comme comparaison… Il serait plus correct, en parlant « d’agent de l’état » comme vous le citez, de comparer cela avec l’ensemble des services fournis par le buraliste. Comme l’achat de timbres, pouvoir régler des amandes, ouvrir un compte bancaire, recharger son forfait téléphonique, etc… Qui ne sont pas uniquement du ressort du service public…
      Cdt,

      Sir Doomguy

  12. a chacun son métier ,encore une initiative du gouvernement dans le dos des chasseurs ,pour moi je me fournirais toujours en armurerie ,car il faut une bonne connaissance des munitions il ne va pas certaine munition dans certaine arme de chasse comme la bille d’acier qui peut être dangereuse pour certain fusils a mon avis a voir tout ça a l’avenir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DERNIÈRES VIDÉOS CHASSE PASSION

Actualités de la chasse

Cam1071

Vidéos de chasse

[Vidéo] Le débat entre Willy Schraen et Julien Bayou sous haute tension

[Vidéo] Le débat entre Willy Schraen et Julien Bayou sous haute tension

Le mouvement des agriculteurs fait beaucoup parler sur les plateaux de télévisions et les différentes opérations menées par le monde...

29 février 2024 Aucun commentaire

Petites annonces

You may choose to prevent this website from aggregating and analyzing the actions you take here. Doing so will protect your privacy, but will also prevent the owner from learning from your actions and creating a better experience for you and other users.