Dossier chasse Périscope Du 18 février 1989 au 14 février 1998 : les grandes manifestation...

Chaque année, même s’ils sont mathématiquement moins nombreux à cause de l’âge, les chasseurs de gibier d’eau, mais également ceux de tout bord (à une époque où l’union faisait vraiment notre force), se rappellent de la grande manifestation de 1998 et également pour les plus anciens de celle de 1989. 2 dates importantes pour la chasse en France.

18 février 1989 à Amiens



À l’époque nul doute que ce sont les périodes de chasse au gibier d’eau qui ont motivé les chasseurs à fouler le pavé. Depuis sa création par l’Europe en 1979, la directive Oiseau qui a pour objet la protection, la gestion et la régulation de toutes les espèces d’oiseaux migrateurs vivant à l’état sauvage sur le territoire des États membres, ainsi que leurs œufs, nids et habitats, est une véritable épée de Damoclès au-dessus de la tête des chasseurs.

Dans ses lignes, la directive oiseau interdit la chasse des oiseaux migrateurs lors de leurs voyages retours, vous comprenez maintenant contre quoi les chasseurs luttent depuis presque 40 ans, et aujourd’hui encore avec les oies.

La manifestation du 18 février 1989 à Amiens fut la plus grande manifestation que la ville ait connue depuis l’après-guerre. 25 000 chasseurs, à l’appel de l’ANCGE mais également de la fédération des chasseurs de la Somme, s’y étaient réunis pour défendre la chasse.

Rendez-vous compte : des panneaux de publicité 4mx3m représentant un labrador enchainé avaient même été placardés en centre-ville d’Amiens et aux alentours. Inimaginable aujourd’hui, surtout avec le soutien affiché du monde fédéral.

Les CRS étaient déjà de la partie pour encadrer la manifestation, mais au lieu de brandir leur LBD 40 (qui n’existait évidemment pas à ce moment-là !),  placardaient sur les vitres des bus les emmenant à Amiens des affiches ou des journaux… de chasse !

18 février 1998 à Paris

9 plus tard, c’est 10 fois plus de chasseurs qui se sont rassemblés cette fois-ci dans la capitale. La fameuse manifestation de 1998 est en effet de très loin le plus gros rassemblement de chasseurs que la France n’ait jamais connu.

Dans un respect total des institutions et des biens (0 débordement à déplorer) les chasseurs ont bruyamment arpenté les rues de Paris au son des meutes, appelants et autres cors de chasse.

Photo : Christian Gricourt

La fédération nationale des chasseurs avait appelé à ce grand rassemblement, et son président prit la parole à la tribune.

Ce rassemblement trouve ses origines sur fond de grogne au sujet des dates de chasse, mais pas uniquement. En effet en 1998 le ministre de l’Environnement n’est autre que Dominique Voynet. La ministre militante écologiste convaincue n’aime franchement pas les chasseurs. Pour preuve un projet de loi chasse totalement liberticide est en préparation, signant un quasi arrêt de mort pour beaucoup de pratiquants. Dans les tuyaux la fin de la chasse de nuit, fin de la chasse à la glue et on en passe. ..

Ainsi ce sont bien les chasseurs de tous horizons qui sont montés dans la capitale exprimer leur mécontentement. De nombreuses fédérations ont alors affrété des bus pour que leurs adhérents puissent venir nombreux manifester.

Dans le cortège 250 000 chasseurs venus de toute la France, et de l’étranger même, mais également des élus de tous bords. Il faut dire que les élections européennes sont quelques semaines après, la tentation de récupération est alors grande ! Ainsi des élus FN tel que Marie-France Strirbois, des élus du Parti Communiste, Maxime Gremetz, mais également Gilles de Robien (UDF à l’époque) ou encore Henri Sicre pouvaient être croisés.

De nombreux partisans CPNT, le partie Chasse Pêche Nature et Tradition créée 10 plus tôt, étaient aussi représentés. Jean Saint-Josse l’emblématique président du parti fera d’ailleurs un score historique aux élections européennes de cette année-là.

Photo : Christian Gricourt

À l’issue de cette manifestation, les chasseurs perdront malgré tout tout espoir de chasser les anatidés en février, en revanche ils obtiendront la légalisation de la chasse de nuit dans plus d’une vingtaine de départements alors que ce n’était avant qu’une tolérance. Par ailleurs la loi chasse a été considérablement assouplie.

Un nouveau grand rassemblement possible ?

Depuis 20 ans, les chasseurs vont globalement de désillusion en désillusion, notamment en termes de chasse aux gibiers d’eau. Le dossier des oies en février en est une preuve cinglante.

Chaque année le Conseil d’État casse les arrêts permettant de chasser les oies, et chaque année certains chasseurs souhaitent manifester. C’était le cas l’année dernière, où malheureusement des débordements furent à déplorer, c’est encore le cas cette année avec des appels à manifester.

Pour autant depuis ce 14 février 1998 nous n’avons jamais revu autant de chasseurs se mobiliser. À l’heure des gilets jaunes et de toute la médiatisation créée autour des manifestations il est évidemment inconcevable de sortir dans la rue.

D’ailleurs, gilets jaunes ou pas, dans le monde dans lequel on vit beaucoup de problèmes se règlent au niveau politique, et cela le président de la FNC l’a très bien compris. C’est d’ailleurs pour cette raison que Willy Schraen a toujours appelé les chasseurs à rester chez eux. Il serait désastreux, après la campagne de chasse bashing vécue cette année, de voir des chasseurs en colère dégrader l’image de notre passion.

Il est d’autant moins probable de voir « tous les chasseurs » dans la rue à l’ere du 2.0, où la majorité des gens manifestent sur…… Facebook.

Pour finir, nous le redisons, la chasse a connu de belles avancées en 2018, notamment le permis national à 200€. Dès lors même si nous avons perdu une bataille avec les oies nous en avons gagné une bien plus grosse. Et si le président de la FNC, qui a fait la promesse absolue d’obtenir gain de cause concernant les oies n’a pas réussi son pari en 2019, nul doute que la bataille continue en 2020.

Nous espérons que ce dossier aura intéressé et informé nos plus jeunes générations sur quelques faits marquants de la chasse française. Pour le réaliser nous avons dû passer quelques coups de fil… Chasse Passion tient donc à remercier Christian Gricourt, Jean-louis Soufflet (canard1.com) ainsi que Serge Canadas pour leur gentillesse et le temps qu’ils nous ont accordé.

Depuis presque 20 ans au service de la chasse et des chasseurs sur Internet. Traiter l’actualité cynégétique au quotidien, informer les chasseurs des nouveautés, vous offrir les meilleurs contenus chasse (vidéos de chasse, photos).

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici