Dossier chasse On a testé pour vous Test monoculaire thermique Num‘axes VIS 1053

Le marché de l’imagerie thermique commence à être fourni. Parmi les marques célèbres on connait Pulsar, Zeiss, Liemke ou encore Leica qui se sont lancés plus ou moins récemment. Il y a un petit « nouveau » qui s’est également lancé dans l’aventure : Num’axes !

En effet, le célèbre fabricant Français connu notamment pour ses colliers électroniques ou encore ses caméras de surveillance, vient d’arriver sur un marché sur lequel on ne l’attendait pas forcément.

On associe l’imagerie thermique généralement à un produit très couteux, voir hors de prix, et il est vrai que beaucoup de ces appareils coutent plusieurs milliers d’euros, sauf quelques rares dont le nouveau monoculaire VIS 1053. Vendu au prix de 699€, le monoculaire Num’axes est un vrai appareil thermique dont la qualité est au rendez-vous.

PRISE EN MAIN

D’un poids léger de 274g et surtout d’un très faible encombrement, le VIS 1053 se glisse dans toutes les poches, ça a déjà un côté pratique.

3 boutons seulement servent à faire fonctionner l’appareil qui est extrêmement simple d’utilisation. En effet, le VIS 1053 se distingue de presque tous les autres monoculaires par son absence de stockage et de communication wi-fi. Avec cet appareil vous ne pourrez donc pas enregistrer de vidéos, ni prendre de photos. Enfin si, vous pouvez figer l’écran que vous êtes en train de regarder afin de visualiser plus en détail ce qui vous intéresse, mais vous ne pourrez envoyer cette photo sur un quelconque support.  Vous l’aurez compris, c’est un des points majeurs qui permet à ce monoculaire d’être vendu moins de 1000€. Les 3 boutons donc, servant à allumer l’appareil, changer  les modes colorimétriques, utiliser le zoom et figer l’écran (mode « photo »).

L’autre principale caractéristique de ce monoculaire est que vous ne regardez pas à travers en collant l’appareil à votre œil, mais vous visualiserez un écran LCD 240×240. La qualité de l’écran est relativement bonne et permet de bien voir. C’est totalement différent d’un monoculaire ou vous regardez à travers. Le champ de vision (23.4° x 17.5°) parait moins large mais cela est, à notre avis, plutôt dû au capteur

Niveau capteur justement, on est sur un capteur de 240×180, ce qui constitue un capteur encore assez petit (il existe plus petit) . Pour autant cela ne veut pas dire mauvaise qualité, car nous sommes bel et bien sur un capteur thermique qui constitue en soi un produit de haute technologie. En outre, notre petit doigt nous dit que beaucoup de capteurs sortent tous d’un seul et même endroit et équipent parfois des appareils beaucoup plus chers et connus, mais chut !

Pour alimenter cet appareil, il vous faudra 2 piles CR123, les mêmes que l’on retrouve dans beaucoup de colliers pour chiens. L’autonomie est de 6 heures en continue, c’est bien, mais il est vrai que le fait de ne pas pouvoir recharger son appareil peut être embêtant. Prévoir un petit budget piles donc. Elles se changent facilement en dévissant le corps de l’appareil en 2.

SUR LE TERRAIN

Si la partie prise en main de notre test semble mettre en exergue quelques defauts tel que le fait de ne pas pouvoir enregistrer ou d’être sur un petit capteur, vous allez voir que cela va se révéler être l’une des grandes forces de ce petit VIS 1053.

En effet, du fait du nombre de fonctions très réduites le monoculaire thermique Num’Axes est extrêmement facile d’utilisation. Quelques instants suffisent à appréhender l’appareil et partir sur le terrain. C’est indéniablement un de ses points forts, là où des appareils seront plus performants, il vous faudra plus de temps pour apprendre à vous en servir et la profondeur des menus pourrait vous faire manquer une observation cruciale.

Les 3 boutons placés à l’arrière de l’appareil (prés de l’écran donc) manquent un peu de relief quand il fait nuit pour les saisir rapidement mais ce n’est pas dérangeant car une fois de plus, quand il est en marche, il n’y a pas lieu d’aller jouer avec les menus et fonctionnalités. On allume et on observe !

Qu’est ce que l’on observe ? Et bien à peu près tout jusqu’à 250/300m. Si l’appareil est vendu pour aller jusqu’à 450m cela reste une portée vraiment maximale et réservée à des sources de chaleurs importantes. Objectivement donc, jusqu’à 300m vous observez toute la faune possible et imaginable tout autour de vous, et cela par une nuit noire totale. De la vraie vision thermique quoi. A noter la présence d’un zoom numérique x4.

La palette de couleurs (7 au total) est comme beaucoup de monoculaire pas forcément utile à notre avis, du moins dans 90% cas en observations faunistique. En montagne et peut-être dans le cadre de mission de sauvetage, cela est d’avantage utile. Le mode noir et blanc est donc celui que nous préférons et qui fait le mieux ressortir les animaux. Nous avons fait quelques vidéos de l’écran LCD avec notre téléphone portable pour essayer de vous montrer un peu le rendu. Rendu forcément altéré par le fait de filmer avec un smartphone jamais idéal de nuit, mais cela donne malgré tout un bon aperçu de la très bonne qualité d’image restituée par l’appareil.

CONCLUSION

Le VIS 1053 est donc un bon appareil de vision thermique enfin accessible a-t-on envie de dire. Moins de 700€ cela n’est toujours pas donné, mais on est loin des concurrents qui pratiquent des prix de plusieurs milliers d’euros.

Le rendu est vraiment sympa et il nous a séduit, l’observation pendant et hors chasse s’en trouve grandement facilité. Dégainer le VIS 1053 est facile, et c’est à notre sens la plus grande de ses qualités. Ce monoculaire de qualité (corps en aluminium) ravira de nombreux chasseurs/observateurs rapidement agacés par les modes d’emplois compliqués mais malgré tout intéressés par les possibilités énormes qu’offre la vision thermique.

Ce monoculaire est à commander chez tous vos armuriers, notamment auprès de la société Europ Arm qui nous a permis de réaliser ce test.

Depuis presque 20 ans au service de la chasse et des chasseurs sur Internet. Traiter l’actualité cynégétique au quotidien, informer les chasseurs des nouveautés, vous offrir les meilleurs contenus chasse (vidéos de chasse, photos).

3 Commentaires

    • Bonjour, tout à fait. Son utilité première est évidement l’utilisation nocturne mais, de jour, elle permet de voir l’animal à travers des feuillages pas trop épais par exemple.

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici