VOTRE NOM D'UTILISATEUR

VOTRE EMAIL




J'ai déjà un compte
Chasse Passion
Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié

Je n'ai pas encore de compte



Accédez au meilleur de Chasse Passion en vous inscrivant gratuitement en quelques clics


MOT DE PASSE PERDU
VOTRE EMAIL



A bientot
 

Test : jumelles télémétriques GPO 8×50

S’il y a des produits « gadgétisés » par la technologie ce n’est certainement pas le cas des jumelles télémétriques qui sont pour les chasseurs d’affût et d’approche de petites merveilles, en tout cas selon moi.

J’ai chassé pendant plusieurs années avec des jumelles de prêt Leica Geovid et je dois avouer que lorsqu’il a fallu les rendre j’ai eu un petit pincement au cœur. Bien qu’ayant eu entre les mains quelques paires d’excellentes Zeiss ou de Bushnell depuis, il me tardait d’essayer un nouvelle paire haut de gamme équipée d’un télémètre, ce fut le cas avec les nouvelles jumelles GPO 10×50.

Alvis audio spéciale chasse

Je ne vous présente plus la marque GPO (German Precision Optics), ou plutôt je vous renvoie à mon précédent test des jumelles 10×42 ED ou encore à notre vidéo de la lunette Spectra 1.5-9x44i que vous commencez à connaître sur Chasse Passion car cette fois, c’est la nouvelle Rangeguide 2800 8×50 que nous avons pu tester pour vous.

Jumelles télémétrique GPO Rangeguide 2800 8×50

Cette nouvelle gamme de jumelles télémétriques comporte 3 modèles disponibles en France : les Rangeguide 2800 8×32, 10×32 et enfin 8×50. Pour notre utilisation de chasse à l’affût/approche, nous avons opté pour le test de la version 8×50, parfaitement adaptée.

En effet, le rapport poids/luminosité/grossissement des jumelles 8×50 est à mon sens le meilleur quand on chasse à l’affût ou à l’approche sur des terrains « faciles », sans trop crapahuter. Si nous devions chasser en montagne, donc souvent de jour et avec un minimum d’encombrement, nous aurions opté pour les 10×32, ou mieux des 10×42 mais elles n’existent pas encore dans la gamme.

Les jumelles Rangeguide 8×50 pèsent 1kg, ce n’est pas léger mais plus léger que pas mal de ses concurrentes que j’ai pu avoir en main, un bon point. Le champ de vision indiqué par le fabricant est de 115m à 1000m, même si c’est une bonne moyenne, ce critère reste moins important sur une jumelle que sur une lunette de tir par exemple.

Ce qui est en revanche beaucoup plus important, c’est la luminosité et la clarté que vont offrir ces jumelles. Au-delà des chiffres de transmission de lumière qu’annoncent les fabricants (et qui veulent tout et rien dire), c’est bien l’essai sur le terrain qui fait office de juge de paix. En cette fin de février maussade et humide, nous n’avons clairement pas eu les meilleures conditions de luminosité, ce qui permet de mettre en exergue la qualité, ou au contraire les défauts, de nos jumelles.

Avant que le jour ne se lève ou ne diminue la netteté est incroyable, je le redis mais on a entre les mains des jumelles de grande qualité qui offrent un niveau de définition de l’image fantastique. La molette de réglage de netteté large tombe sous la main, mais la profondeur de champ qu’offrent les jumelles permet de ne pas être obligé de s’en servir à chaque instant. Les Leica offraient peut-être une qualité d’image très légèrement supérieure mais je me souviens qu’il fallait constamment faire la mise au point.

C’est dans ce que j’aime appeler le « money time », c’est à dire entre chien et loup, que des jumelles vont montrer ce qu’elles ont dans le ventre, enfin dans la lentille !

Les GPO Rangeguide 8×50 ne vont pas manquer de caractère et le traitement multicouche apporté aux lentilles, et plus certainement d’autres secrets de fabrications que j’ignore, confère à ces jumelles une très bonne luminosité. On peut chasser jusqu’à très tard et distinguer loin sans aucun problème. J’en veux pour preuve que, chassant avec une Zeiss V8 2.5-20×56 avec corps de 36mm à la luminosité incroyable, j’ai le sentiment de souvent mieux voir dans ma lunette que dans des jumelles, ce qui est paradoxal. Ici ce n’est pas le cas, ce que je distingue clairement avec les jumelles dans la quasi obscurité, je le distingue aussi avec ma lunette, et vice-versa.

Une clarté d’image même aux heures les plus sombres

Mesurer facilement tout ce qui vous entoure.

Après avoir validé la qualité des jumelles il me fallait tester le télémètre. Un télémètre reste un télémètre allez-vous me dire, et je suis assez d’accord, même si quelques points d’attention valent le coup d’en parler.

Deux boutons se trouvent sur le tube droit des jumelles, un bouton pour activer le télémètre et un autre pour entrer dans les menus. Le bouton d’activation du télémètre est un peu petit à mon goût, il manque de relief et bien qu’un peu plus gros que le second, il peut se confondre avec le bouton menu. Il faut un peu d’habitude pour le trouver rapidement surtout avec des gants.

Une première pression permet de faire apparaître un cercle rouge, il suffit ensuite dans les 15 secondes qui suivent d’appuyer de nouveau sur le bouton pour mesurer avec précision la distance qui nous sépare de l’objet que l’on veut mesurer. GPO estime que le télémètre monte jusqu’à 2800m quand il s’agit d’une cible dense et 700m sur un cerf par exemple. Si le télémètre est puissant et mesure facilement jusqu’à plus de 1000m on a jamais réussi à télémétrer à 2800m, ceci dit avec aucune autre marque non plus ! Ah, les données fabricants !

Bref, nos petits chevreuils à plus de 500m ont était formellement mesurés et c’est bien le principal.

A l’intérieur des jumelles, les indications sont peu nombreuses et claires, et ça, j’aime. La lecture en rouge de la distance est aisée. On peut afficher si on le souhaite un second paramètre comme l’angle (utile en montagne), la température ou la distance horizontale. Par défaut le télémètre affiche uniquement la distance mesurée prenant en compte l’angle, mais pour les « pros » cette distance horizontale (plus courte) est parfois utile. Personnellement afficher uniquement la bonne distance me suffit, pas besoin d’avoir pléthore d’informations ni de recette de civet de chevreuil qui s’affichent!

Un bouton menu et un bouton pour mesurer : rien de plus simple !

D’ailleurs il y a 2 façons d’afficher la bonne distance, un mode « best » qui est le mode standard et qui va prendre en compte l’élément qui émet le plus fort signal et le mode « last » qui va mesurer l’objet qui présente le plus d’éloignement lorsque l’on pointe le télémètre vers un environnement. Bon, je n’ai pas vu de différences notables entre les 2 modes pour ma part. Peut-être qu’un autre biotope aurait permis de mieux tester la chose mais je ne pense pas que cela soit flagrant. Comme toujours « less is more » et le mode « best » fait très bien le job ! En revanche j’ai beaucoup apprécié la fonctionnalité permettant de mesurer en continu. Cette fonction ne s’utilise qu’avec le mode « best » et permet, lorsque l’on reste appuyé sur le bouton de mesure, de prendre en continu les distances. Vraiment sympa si l’on veut scopper tout un territoire et se donner une idée des distances.

Pour finir ce test complet je passe rapidement sur les à-cotés. Les Rangeguide sont livrées dans un étui de transport rigide parfait pour ne pas les endommager, une sangle de transport et un petit chiffon de nettoyage. Quelques petits éléments techniques sont aussi importants à mentionner : la distance focale est de 4m, la pupille de sortie de 6.3mm, elles sont évidemment remplies à l’azote et fonctionnent avec une pile fournie CR2. Possibilité de régler la dioptrie gauche droite (+/-5mm). Le niveau d’intensité d’affichage des informations s’établit sur 9 niveaux et permettent d’y voir même par forte luminosité.

Je vous avais prévenu, qui dit jumelles haut de gamme dit en général prix qui va avec. Même si GPO représente pour moi un des meilleurs rapports qualité/prix du marché, ne surfant pas sur la renommée mondiale de sa marque comme certains, il n’en demeure pas moins qu’il faudra débourser la somme d’environ 1500€ en fonction du site internet ou de l’armurerie ou vous souhaiterez vous équiper. Honnêtement c’est le prix qu’elles valent… Certes c’est plus cher que de s’acheter une bonne paire de jumelles et un petit télémètre à 200€ à côté mais à l’usage ça n’a pas du tout la même saveur.

En conclusion j’ai adoré tester ces jumelles que j’ai pris en main très rapidement. Le menu est simple, et même en ayant laissé la notice à la maison j’ai pu dès la première sortie paramétrer ce dont j’avais besoin. Leur niveau de fabrication est excellent et je n’ai aucun doute sur le fait que d’acheter cette paire de jumelles GPO est bon investissement sur le long terme.

Bonne chasse!

Ditributeur : Cor Caroli

Jumelles rangeguide 2800 avec télémètre GPO
Jumelles Rangeguide 2800 avec télémètre GPO 8×50

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DERNIÈRES VIDÉOS CHASSE PASSION

Actualités de la chasse

Cam1071

Vidéos de chasse

[Vidéo] Une chèvre défend son petit face à un sanglier

[Vidéo] Une chèvre défend son petit face à un sanglier

Nombreuses sont les vidéos ou l'ont voit des sangliers se nourrir de toutes sortes de proies. Si souvent il s'agît...

15 avril 2024 Aucun commentaire

Petites annonces

×

Vous pouvez vous opposer au suivi de votre navigation sur ce site web. Cela protégera votre vie privée, mais empêchera également le propriétaire d'apprendre de vos actions et de créer une meilleure expérience pour vous et les autres utilisateurs.