Dossier chasse Voyage de chasse Voyage de chasse, comment l’organiser?

Changement d’espèces, de biotope, de climat, recherche d’exotisme…. à chacun ses goûts et ses rêves, ce qui est sûr, c’est qu’aujourd’hui, voyager pour chasser est une activité bien plus populaire et « accessible » qu’autrefois. L’arrivée d’internet dans presque tous les foyers a incontestablement participé au développement du tourisme cynégétique à l’échelle mondiale.

Il suffit de taper quelques mots clefs dans une barre de recherche pour se retrouver inondé d’offres et de photos, venant des quatres coins du globe. Il va de soi que le potentiel intéressé peut se retrouver noyé dans cette multitude d’offres, allant du « cher » au « low cost ». Les histoires racontées par ceux qui ont déjà pratiqué ne sont pas systématiquement très alléchantes non plus et nombreux sont les professionnels affirmant détenir le meilleur sans hésiter à descendre leurs confrères, pensant que cela prêchera pour leur paroisse… il y a matière à baisser les bras. Voici donc quelques conseils pour aller au bout de vos rêves et dans les meilleurs conditions.

Pour qu’un voyage de chasse se déroule bien, il faut bien l’organiser, c’est la clef de la réussite. Pour cela, le voyageur a deux options:

  • Soit il décide de gérer lui-même le bon déroulement de son voyage en traitant directement avec l’organisation de chasse locale.
  • Soit il décide de faire appel à une agence de voyage spécialisée. (Dans beaucoup d’esprits, et surtout dans celui du voyageur Français!), l’intermédiaire qu’est l’agence de voyage est synonyme de coût plus important, à éviter au maximum. Cette idée de surcoût est souvent fausse car généralement les agents de voyage bénéficient d’une commission, et, même s’il y a un surplus, il peut souvent très facilement se justifier par des services supplémentaires apportés à la prestation.


Que le chasseur opte pour « l’organisation directe » ou par l’intermédiaire « agence de voyage », l’important reste de bien choisir son interlocuteur. La réputation et la notoriété de l’organisation est très importante.

Évitez les adresses nouvelles ou peu connues et fuyez les offres anormalement alléchantes.
Renseignez-vous. Demandez l’avis à des personnes expérimentées dans ce domaine, idéalement des professionnels n’ayant aucun intérêt financier à conseiller l’un ou l’autre. Je pense par exemple aux journalistes de la presse cynégétique ou encore les transitaires spécialisés dans le rapatriement des trophées. Leur avis est neutre et uniquement basé sur des faits réels.

Il est aujourd’hui aussi possible et simple de suivre l’actualité des professionnels grâce aux réseaux sociaux. Rares sont ceux qui n’exploitent pas cet outil moderne, efficace et gratuit de communication. En général, la qualité des images et la cadence des publications, synonyme que les voyagent s’enchaînent, sont bons signes. Une organisation « qui dort » alors que les autres travaillent, et qui se réveille de temps en temps pour « re-partager » des voyages vieux d’une ou plusieurs saisons, est potentiellement moins d’attractif, mais cela ne signifie pas une règle absolue.

Partir seul, c’est possible, à condition de…

Organiser son voyage « en direct », pour reprendre l’expression généralement utilisée, permet probablement à une gamme de voyageurs (souvent les plus jeunes) de renforcer leur soif d’aventure. L’expérience est palpitante mais indéniablement plus complexe et risquée. La langue est, par exemple, parfois différente donc il faut être sûr de bien interpréter certains textes précis, comme les conditions de voyage, de transport d’armes…. Il faut aussi que le voyageur pense à poser toutes « les bonnes questions » pour être sûr de ne pas oublier certains frais ou détails importants dans l’organisation.



Il faut gérer seul ses réservations aériennes, déclarations de transport d’armes, paiements vers l’international, échanges avec le taxidermiste local, rapatriement des trophées si il y en a… La liste est longue et les intermédiaires pas toujours clairs, ni réactifs.

Ce que vous apporte une Agence

A l’inverse, l’agence de voyage (et surtout pour celles qui proposent des prestations complètes) gèrent tout pour le voyageur; du conseil sur la destination au rapatriement des trophées. Passer par une agence ne signifie pas non plus « voyage de qualité garantie ». Il y a agence et agence… soyons honnêtes.

Premièrement, une « vraie » agence de voyage, c’est à dire celle qui détient officiellement ce titre, possède un numéro d’immatriculation au titre des opérateurs de voyages et de séjours. Impossible de posséder ce numéro sans souscrire à une garantie financière proposée par des professionnels en la matière, ni posséder une assurance « professionnel du voyage ».
En quelques mots, posséder une agence de voyage, coûte chèr. Il est donc incontestable que pour faire fonctionner ce genre d’entreprise, il faut des clients, qui eux ne sont là en quantité suffisante que si la réputation de cette dernière est bonne.

Dans la mesure du possible, ne soyez pas regardant pour quelques centaines d’euros supplémentaires. Une bonne agence ne fonctionne que si elle a de bons prestataires. C’est son métier de sélectionner les meilleurs ou en tout cas de sélectionner ceux qui correspondent à l’image qu’elle souhaite avoir. Il est toujours moins luxueux de s’offrir un voyage bien organisé, au bon endroit, que de devoir y retourner deux fois…



Point important, l’agence permet d’avoir un interlocuteur français et disponible pour aborder chaque point de votre voyage et veiller à son bon déroulement. C’est aussi et surtout « une garantie et une assurance » en cas de soucis. Très nombreux sont les chasseurs ayant perdu des milliers d’euros car personne ne les attendait à l’aéroport, subirent un séjour catastrophique en terme d’organisation, ou encore n’avoir jamais revu la couleur de leurs trophées.

Ce qu’il faut vérifier avant un voyage de chasse

Si vous êtes en « connexion directe », veillez à ces différents points (en cas contraire, l’agence de voyage le fera pour vous) :

  • L’acheminement aérien. Choisir la compagnie aérienne la plus appropriée pour la destination que vous avez choisie. Si les vols directs n’existent pas, veillez à éviter les escales trop longues. Là encore, il vaut mieux payer 100 € de plus et arriver en forme! Attention bien sur de choisir une compagnie aérienne acceptant le transport des armes à feu si vous voyagez armé. Contacter cette dernière pour obtenir les modalités et les tarifs concernant le transport d’armes et de munitions. Imprimer les informations que l’on vous donne… car ce qui est dit sur le site internet de la compagnie est parfois différent de ce que l’on vous dira au guichet.
  • S’assurer de posséder tous les documents requis. Chaque pays a sa législation. On retrouve généralement: passeport / pièce d’identité, CE d’armes à feu, lettre d’invitation à la chasse, vaccination fièvre jaune, document interne de déclaration de possession d’armes à feu sur le territoire (pour une période définie), visa, test PCR… pour chaque document, prévoyez une photocopie. Laissez en apparence dans votre sac des numéros de personnes à contacter en cas de problème ainsi que celui de votre assurance voyage, médecin traitant…

  • Le choix des dates par rapport à / aux espèces chassé(s).
  • Savoir ce que deviendra votre trophée après son prélèvement. Quel est la suite entre votre voyage et sa livraison chez vous ou chez votre taxidermiste? Coûts, noms des intermédiaires…
  • Choix du matériel. Inutile d’en ramener trop, mais assurez-vous de posséder ce qu’il faut!
  • Armes & munitions. Ayez le matériel adapté à l’espèce, au milieu et aux distances. Évitez les « nouveautés » achetées à l’occasion que vous ne maîtriserez pas le moment venu. Il est important de pratiquer avant départ si vous utilisez une arme rayée et que le tir à longue distance est envisageable. Demandez les distances moyennes de tir et entrainez-vous un peu au dessus. Choisissez une balle adaptée à l’arme, à l’espèce et aux distances. Maitrisez vos résultats.
  • Médical. Possédez le minimum en cas de « petits bobos », maux de tête, coliques. Vérifiez que le pays n’impose pas une vaccination particulière ou un traitement anti-paludéen.
  • Conditions physiques. Soyez certain d’être prêt! Certains voyages sont physiquement éprouvants. L’extrême chaud, l’extrême froid, mauvaise alimentation, campement rudimentaire… sachez oú vous allez. Plus vous en saurez, plus vous serez prêt.
  • Donnez un maximum d’informations à votre agence ou votre contact « direct ». Plus il en saura sur vous, plus il sera prêt dans sa chasse et veillera au bon déroulement du voyage (capacité physique, allergie, antecedants médicaux…)

Le premier voyage est souvent « un cap à passer », puis, l’envie de repartir au plus vite est quasiment garantie.

Remerciement : Nous remercions Matthieu Mairesse directeur de l’agence de voyage Sable Safari qui a réalisé cet article pour Chasse Passion. Matthieu emmène voyager des chasseurs depuis 15 ans dans des destinations aussi variées que folles et fait parti assurément des plus sérieux prestataires en terme d’organisation de voyages.

Depuis presque 20 ans au service de la chasse et des chasseurs sur Internet. Traiter l’actualité cynégétique au quotidien, informer les chasseurs des nouveautés, vous offrir les meilleurs contenus chasse (vidéos de chasse, photos).

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici