Actualité de la Chasse Grand gibier Dégâts de sangliers, une situation compliquée en Ille-et-Vilaine

Mercredi une réunion de crise a eu lieu avec les agriculteurs d’Ille-et-Vilaine à la sous-préfecture de Saint-Malo. Ordre du jour : les dégâts de sangliers.



Les agriculteurs veulent montrer leur ras-le-bol notamment ceux du secteur de Miniac-Morvan. Les semis de maïs semblent payer un lourd tribut devant l’appétit dévorant des sangliers. Mickael, un agriculteur de 35 ans, explique qu’il vient déjà de replanter 3 fois la même parcelle… D’après lui cela lui coûte environ de 800€ à 1000€ l’hectare à chaque fois, alors qu’il n’est indemnisé que de 274€.

Lire aussi : Dégâts de sangliers : une situation très tendue dans les Landes

Mickael n’est pas le seul dans cette situation, il explique que les agriculteurs se relaient à présent pour veiller la nuit sur les cultures. Il explique que les sangliers suivent même le semoir pour manger les semences au fur et à mesure. Une situation devenue dès lors inextricable…

Au cours de cette réunion le sous-préfet a promis de renforcer les mesures pour lutter contre les dégâts, comme organiser des battues. Malgré tout, cela ne satisfait pas pleinement les agriculteurs qui déplorent que le sanglier ne soit pas classé nuisible dans le département, ce qui ouvrirait la porte à plus de possibilités de régulation.

L’ouverture de la chasse à l’approche dès demain devrait, espérons-le permettre aux chasseurs de pouvoir aider les agriculteurs à protéger leurs cultures.

Depuis presque 20 ans au service de la chasse et des chasseurs sur Internet. Traiter l’actualité cynégétique au quotidien, informer les chasseurs des nouveautés, vous offrir les meilleurs contenus chasse (vidéos de chasse, photos).

7 Commentaires

  1. Bonjour,
    Certes, les sangliers posent problème par leur surnombre entretenu par les chasseurs qui ont créé des sociétés de chasse à but lucratif, la chasse s’autodétruit en grande partie à cause de l’argent qu’elle génère, tout le reste est « pipeau ».
    D’un autre côté, on pourrait aussi attaquer le monde agricole d’avoir quasi exterminé le petit gibier et la chasse en plaine par des pratiques agricoles aussi « débiles » que destructrices, une course aux rendements sans limite pour rembourser des emprunts monstrueux aux banques, vivre moins bien et pleurer de leur bêtises….. Encore l’argent!!

    Sans être un « rouge », il serait temps que la raison revienne….mais l’argent , l’argent à tout prix, alors que tout le monde finira de la même façon…

    • Bonjour,
      Rappelons que les sangliers et apparentés posent des problèmes partout dans le monde, sur le continent européen, dans les pays du Maghreb, en Amérique du Nord, en Australie et sans doute ailleurs, les chasseurs n’y sont pour rien, que je sache les maghrébins ne l’apprécient guère et il pullule malgré tout.
      La chasse génère une activité économique certes, dire que l’on devient riche en travaillant dans ce domaine me paraît relever de la science-fiction (par contre si vous avez des tuyaux je suis preneur) les agriculteurs suivent un modèle qui leur sont imposés et font ce qu’ils peuvent pour survivre, les blâmer ne fait pas avancer les choses et je note que vos propos tournent autour de l’argent si vous pouvez vous en passer faites moi signe.

    • BJP du 51,
      Bonjour, absolument d’accord, les sangliers commettent des dégâts dans les cultures, les fédérations complices indemnisent les agriculteurs dès qu’ils pleurent car la plupart de leurs membres sont du milieu agricole, et dans le même temps, jamais un président de fédération n’a eu le courage de demander des dommages et intérêts pour la destruction récurrente chaque années de centaine de milliers d’animaux et d’oiseaux sauvages sur le territoire français.
      Le plus consternant c’est que bon nombre d’agriculteurs sont des « chasseurs »…Pour ma part, j’ai adressé un courrier au ministère de l’environnement pour demander une journée par an sans traitement agricole, comme la journée sans tabac, la journée de la femme etc….Remercions le sanglier vengeur qui fait subir à ces pitoyables destructeurs de l’environnement ce que le monde cynégétique endure depuis les années 1970.

  2. Bonjour BJP,
    Tout d’abord, j’espère que vous mangez bio, sans quoi vos remarques seraient totalement impertinentes.
    Sans vouloir à tout prix défendre le monde agricole, pour leur défense, ils ne font que reproduire un modèle économique appris à l’école. L’utilisation de pesticides : ils utilisent un  » outil » que l’on met à leur disposition et qui est légal. Pour sortir de ce système sois dit en passant  » confortable », il faut avoir la capacité de se remettre en cause, ce qui n’est pas donné à tout le monde. Et pour changer de méthode, c’est à dire se passer de toutes ces sécurités que sont les pesticides , il faut un bonne paire de c….lles.
    Quand aux indemnités, quand un champs est dévasté par les corbeaux : 0 €, Ce matin j’ai assisté à une battue administrative, pas de problème pour trouver les 30 postés. Hier soir aux corbeaux, on était … 5. Cherchez l’erreur !!!
    Tout cela pour dire qu’il faut être indulgent, et surtout ne pas oublier que l’on chasse en majorité chez …des Agriculteurs . A bon entendeur

  3. Bonjour,

    Je constate que la grande majorité des sites de chasse ou l’on peut s’exprimer, accepte et autorise les « post » des anti-chasse, c’est ça la démocratie et la tolérance.
    Il en est tout autrement des sites anti-chasse qui verrouillent les commentaires des pro-chasse « vive la liberté d’expression », j’en ai fait l’expérience on l’on vous dit : Nous examinons votre texte puis nous vous répondrons après diffusion de celui-ci. Aucune réponse, aucune diffusion.
    Au-delà ce constat, les commentaires ci-dessus me font penser au bobos parisiens qui n’y connaissent absolument rien au monde agricole à la faune à la flore de notre pays, mais qui vous donnent des conseils à se tordre de rire.

    Intoxiqués par des pseudos verts qui diffusent de faussent informations avec la bienveillance des médias pensant être épris de la vérité divine, ces anti-chasse sont pathétiques par leur ignorance. Analysons les votes des européennes, eh bien les verts tirent leur électorat essentiellement dans les milieux urbains, c’est quand même un paradoxe.

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici