Actualité de la Chasse Ruralité La justice suspend 6 arrêtés autorisant l’effarouchement d’ours dans les Pyrénées

Entre le 23 juin et le 7 juillet dernier, la Préfecture de l’Ariège a pris 6 arrêtés afin d’autoriser des tirs d’effarouchement de l’ours sur certaines estives des Pyrénées ariégeoises suite à plusieurs cas d’attaques de ces derniers sur des troupeaux.

L’association One Voice s’est empressée d’attaquer ces arrêtés. Hier, le juge de référés du tribunal administratif de Toulouse a suspendu la totalité des arrêtés, laissant une fois de plus les bergers à leur triste sort et sans moyen de protection de leurs moutons.

C’est un été noir que vit le monde pastoral de plus en plus confronté a des attaques d’ursidés et, plus que jamais, laissé pour compte par les pouvoirs publics. Le juge a ainsi estimé qu’en l’état des éléments à sa disposition, il ne peut totalement exclure que la mise en œuvre des mesures d’effarouchement puissent avoir pour conséquence de repousser l’ours en dehors des territoires qu’il fréquente habituellement, et donc de l’évincer d’une partie de son aire de répartition naturelle.


En revanche, que les bergers soient chassés de leur lieu de travail par l’ours ne semble pas le moins du monde poser de problème… Vendredi dernier, pas moins de 45 brebis ont été retrouvées mortes à Sentein en Ariège, tuées à cause de l’ours.

Depuis presque 20 ans au service de la chasse et des chasseurs sur Internet. Traiter l’actualité cynégétique au quotidien, informer les chasseurs des nouveautés, vous offrir les meilleurs contenus chasse (vidéos de chasse, photos).

8 Commentaires

  1. daniel dur les bergers ne vivent pas du RSA…. c est peut etre pourquoi cela les contrarie de perdre leur sources de revenus….

    mais bon là comme dans les incendies largement dus a l absence de coupe feu et d entretien de la foret voulus par la séantrice de marco EELV lorsque qu un accident grave se passera ils nous dirons qu ils n y sont pour rien….

  2. Ont est pas assez solidaire et pas assez militant en règle générale et ont va se faire bouffer par des procéduriers
    Ont est attaqué de toute part et ont est pas capable de se rassembler , le problème de l’ours est identique à celui du loup , il veulent la disparition du pastoralisme mais aussi de l’élevage , mais aussi de l’agriculture comme nous la connaissons . Je passe sous silence les chasses traditionnelles et des gluaux
    Bref ont est tous dans le même sac pour prendre des coups de bâton
    Quand à nos élus il nous soutiennent pour certains mais ne nous aident pas , ils ne prennent pas le risque politique de soutenir la vérité
    Ça va mal finir

  3. C’est très bien moins ils seront effarouchés plus ils feront de dégâts jusqu’au jour où………. les 375 HH Magnum parleront La France et les Pyrénées ne sont pas Yellowstone et l’on voit ce qui se passe quant les animaux perdent la crainte de l’ homme c’est toujours funeste pour eux. Ils ont perdu la raison , moi aussi je puis être un farouche défenseur du lion de la hyène et des chacals dans un lointain pays d’Afrique je ne subirai jamais les conséquences d’une gestion et conduite déplorable.

    • DANIEL vois allez manquer de mouchoir, vos propos sont désolants, consternants.Mettez vous pour une fois a la place du berger ou de la bergère., quel mépris !Bientot il ne nous restera plus que des fromages pasteurisés sans gout.

  4. Moi qui pensais que les juges etaient des sages intelligents ERREUR. Tout interdire ne rend pas service aux ours car ils ne craindrons plus rien donc plus de dégats voir des accidents.

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici