Espèces chassables Prédateur Vison d’Amérique

Dans le milieu naturel, le vison d’Amérique a progressivement pris le territoire (niche écologique) de son cousin d’Europe; c’est en partie pour cette raison qu’il est considéré comme indésirable en France. Élevé pour sa fourrure, Il est apparu en Europe vers 1925. Relâchés volontairement ou échappés des élevages, les visons se sont rapidement développés.

Caractéristique :



Le vison d’Amérique est morphologiquement très proche de l’espèce européenne, mais il est plus imposant en poids et en taille que son cousin européen. Il mesure de 45 à 60 cm, dont une queue de 10 à 20 cm environ, pour un poids de 0,5 kg à 2kg. (De 0,5 kg à 1kg pour les femelles et de 0.8kg à 2kg pour les mâles). Il possède un corps allongé, de courtes pattes munies de longues griffes. Sa fourrure est de couleur brune à noire. Sa petite tête est munie de petits yeux noirs et de petites oreilles beiges. La pointe de son museau est rose et son menton est tacheté de blanc, mais cette tache blanche se limite à la lèvre inférieure.

Comportement et reproduction :

Le vison fréquente les forêts et les broussailles à proximité des rivières et des cours d’eau; il est présent essentiellement en Bretagne. On le trouve aussi dans les marais et le long des côtes, et parfois en milieu urbain le long des cours d’eau. Le vison habite souvent le terrier abandonné d’un rat musqué mais peut également creuser le sien. Il est actif à l’année et s’affaire surtout la nuit. Lorsque menacé, il grogne, chuinte et émet un liquide nauséabond par ses glandes anales. Ce liquide sert également à marquer son territoire.



L’accouplement a lieu en février et mars et il n’y a qu’une porté par année. De 2 à 10 petits (moyenne 3 à 4) naissent en avril ou mai après une gestation moyenne de 51 jours. Ils ont les yeux fermés et sont nus ou couverts d’un fin duvet blanc. Ils ouvrent les yeux à 25 jours, sont sevrés à l’âge de 5 ou 6 mois et parviennent à maturité à 10 mois. Le vison vit en moyenne de 3 à 6 ans.

Alimentation :

vison d'amériqueIl se nourrit de poissons, de grenouilles, de serpents, d’écrevisses et autres invertébrés. Il mange aussi des oiseaux, en particulier des canards, et s’attaque à divers petits mammifères. Grâce à ses pattes légèrement palmées, il peut plonger sous l’eau jusqu’à une profondeur de 5 mètres pour capturer des poissons. Il s’introduit parfois dans les poulaillers et les piscicultures.

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici